» La communauté internationale doit soutenir la Centrafrique « , selon Ban Ki-moon

Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a appelé ce jeudi la communauté internationale à ne pas relâcher ses efforts de soutien, particulièrement financiers à la Centrafrique afin d’éviter un nouveau basculement vers la violence.

Moins d’une semaine après les violents affrontements qui ont émaillé la Centrafrique, le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon criant de nouvelles violences dans le pays. Il a appelé ce jeudi, la communauté internationale à ne pas relâcher ses efforts de soutien, notamment financiers, à la République centrafricaine, sous peine de voir le pays sombrer à nouveau dans le chaos.
« Les événements survenus récemment à Bangui montrent combien la situation est fragile », a déclaré Ban Ki-moon en marge de la 70éme Assemblée générale de l’ONU. Le secrétaire général de l’ONU a déploré les pertes humaines et demandé à toutes les parties de mettre fin aux combats et de déposer les armes.

Pour Ban Ki-moon, la communauté internationale a un rôle fondamental à jouer en Centrafrique. « Sans les ressources nécessaires pour subvenir aux besoins en matière de sécurité et de stabilisation et pour assurer le respect des droits de l’Homme pour tous, le pays risque de replonger dans le conflit et les souffrances », a averti le secrétaire général.

De ce fait, il a appelé les participants au Forum de Bangui « à mobiliser le soutien financier nécessaire à la mise en œuvre rapide des décisions du Forum de Bangui, à la réussite de la dernière phase de la transition, et à l’édification de la paix et du développement à long terme que le peuple de la République centrafricaine réclame et mérite ».

Depuis samedi, près de 40 personnes ont été tuées et au moins 27 400 autres ont été déplacées. Dans le même temps, 500 détenus se sont échappés de la prison centrale de Bangui.