Sierra Leone : récit d’une libération musclée

Un commando de 150 hommes a libéré par la force les six otages retenus par une faction sierra léonaise.
Bilan : 25 rebelles tués et un mort côté britannique.

Les troupes d’élite britanniques ont donné l’assaut, dimanche matin, aux positions occupées par les renégats sierra léonais (les West Side boys) qui retenaient six soldats du Régiment royal irlandais depuis six semaines. Un premier bilan des combats fourni par Londres, fait état de 25 tués parmi les rebelles et d’un nombre équivalent de prisonniers, parmi lesquels le chef, Foday Kallay. Les cinq otages britanniques, ainsi que l’officier de liaison sierra léonais qui les accompagnait, ont été évacués sains et saufs.

Les troupes de sa Gracieuse Majesté déplorent un tué et un blessé grave dont les jours ne seraient pas en danger.

L’opération  » Barras  » a commencé vers 6h15 (GMT). Trois hélicoptères  » Chinook « , appuyés par deux hélicoptères d’assaut  » Lynx « , lourdement armés, ont transporté les quelques 150 hommes des unités parachutistes et SAS jusqu’au camp des West Side boys, dans la région des Occra Hills, à quelques 40 kilomètres de Freetown.

Britanniques bien renseignés

Un contingent jordanien de la Minusil s’était, au préalable, déployé à une quinzaine de kilomètres au Sud pour couper tous renforts. Bien qu’abondamment renseignés sur la position des otages et celle de la hutte du leader des West Side boys, grâce aux témoignages de cinq otages relâchés, les commandos ont rencontré une sérieuse résistance.

Les deux équipes de 150 hommes chacune n’auraient eu aucun mal à abattre les gardiens des captifs, ni à capturer leur chef, vraisemblablement endormis. Elles ont été pris sous le feu d’une mitrailleuse au moment de leur retraite vers l’hélicoptère. C’est à cet instant de l’opération qu’a été tué l’un des parachutistes britanniques. Cette première phase du coup de force qui aurait pris une vingtaine de minutes, a été suivie d’une bataille en règle pour  » neutraliser  » les 200 West Side boys encore présents sur le terrain. Les combats ont duré jusqu’à 16 h 30.

Outre Foday Kallay, une vingtaine de rebelles ont été capturés et 11 soldats britanniques blessés.

Au lendemain de cette démonstration de fermeté, le secrétaire à la Défense du Royaume Uni, Geoff Hoon, a déclaré vouloir maintenir une présence militaire en Sierra Leone :  » Nous avons dit à l’ONU de compter sur nous pour ce job « , a-t-il notamment déclaré.