Session Afrique du 8ème Forum mondial du développement durable

Cet automne, le monde scientifique, économique et politique, les entreprises, les instances internationales et les représentants de la société civile se mobilisent dans un vaste mouvement pour sauver le Lac Tchad. Parmi ces rendez-vous incontournables, la session Afrique du 8ème Forum mondial du développement durable se déroulera à N’Djamena, du 29, 30 et 31 octobre 2010.

Autrefois considéré comme la mer intérieure en Afrique, le Lac Tchad a perdu 90 % de sa superficie depuis 1960 et selon certains spécialistes pourrait disparaitre d’ici 20 ans si aucune action d’envergure n’est engagée.

Vaste écosystème complexe, le bassin du Lac Tchad concerne tout d’abord les pays riverains (Tchad, Cameroun, Nigeria, Niger, RCA, Libye) mais il représente également un vaste enjeu de développement et de gouvernance, écologique et sociétal mondial notamment pour :

 la survie d’une zone dotée d’une très grande biodiversité

 son rôle économique pour 30 millions de personnes – agriculture, pêche et commerce

 la gestion des ressources essentielles – eau, énergie, terres et forêts

 la maîtrise de la désertification et de ses impacts humains immenses

 les opportunités de développement

La survie du lac Tchad relève de nombreux défis actuels de la planète – climat, écosystèmes, pérennité économique et sociale, grandes politiques de coopération internationale, la paix et la sécurité transfrontalières.

C’est pourquoi plusieurs grands rendez-vous internationaux vont mobiliser les acteurs scientifiques, économiques et sociaux autour de cette grande cause humanitaire et écologique « Sauver le Lac Tchad » avec :

 La session Afrique du 8è Forum Mondial du Développement durable qui se tiendra à N’Djamena du 29 au 31 octobre, en présence de nombreux chefs d’Etat et de Gouvernement, de représentants du monde scientifique, économique et social pour faire progresser les solutions sur la table et mobiliser la planète pour cette grande cause. 4000 personnes sont attendues sur les 3 jours.

 Lors de l’Assemblée générale de l’ONU en septembre et octobre, Son Excellence Ban-Ki Moon réitérera son appel à la communauté internationale de prendre à bras le corps le développement et la gouvernance de l’Afrique à travers des projets comme le Lac Tchad.

 la Conférence mondiale sur le Réchauffement climatique à Cancun en décembre, faisant suite à Copenhague abordera les financements à octroyer aux priorités africaines notamment la sauvegarde du Lac Tchad.

 l’Union Africaine a choisi également de placer le Lac Tchad au cœur de son agenda.

Au dernier sommet France-Afrique, le Président français Nicolas Sarkozy a évoqué la priorité du Lac Tchad avec tous ses homologues africains.

La Communauté internationale se mobilise enfin pour faire bouger les choses et le Lac Tchad pourrait représenter le modèle emblématique d’actions concertées planétaires pour trouver des solutions concrètes d’urgence absolue.

Consulter le programme du Forum des 29, 30 et 31 octobre 2010 sur:

 www.sauverlelactchad.org