Sénégal : Wade dissout des conseils municipaux sous contrôle de l’opposition

Le président sénégalais, Abdoulaye Wade, a dissout 10 conseils municipaux dont deux dirigés par des leaders de l’opposition au Sénégal. La décision a été prise lors du conseil des ministres tenu vendredi. L’opposition s’est déclarée « indignée » par la manoeuvre dont les vrais objectifs sont, selon elle, inavoués.

Selon le document officiel issu de la réunion du conseil des ministres tenue vendredi, le gouvernement a adopté un projet de décret portant dissolution de dix conseils municipaux et ruraux.

La mesure de dissolution concerne le conseil municipal de Thiès, ville située à 70 km à l’est de Dakar, dirigé par l’ancien Premier ministre, Idrissa Seck passé dans l’opposition et arrivé deuxième avec plus 14,92% des suffrages à l’élection présidentielle de février 2007.

M. Seck, ancien numéro 2 du Parti démocratique sénégalais (PDS) du président Wade, qui a créé son parti, « Rewmi » (le Pays), après une brouille entre les deux hommes ayant conduit l’ancien chef du gouvernement en prison en 2006 pour une affaire dite « des chantiers de Thiès », avait appelé avec d’autres chefs de l’opposition au boycott des élections législatives du 03 juin 2007.

Outre le conseil municipal de Thiès, celui de Kédougou située à plus de 600 km au sud-est du pays et dirigé par l’opposant le plus virulent au régime du président Wade, Amath Dansokho, leader du Parti pour l’indépendance et le travail (PIT), a été également dissout.

Colère des partis d’opposition

M. Dansokho qui a réagi aussitôt, se disant « indigné de la décision » avant de déclarer que Wade « cherche à éliminer tous les obstacles pour permettre à son fils (Karim Wade) de lui succéder à la tête du pouvoir ».

Pour sa part, un proche de Idrissa Seck, maire de Thiès, M. Omar Sarr, voit dans la mesure de dissolution de la municipalité que dirige M. Seck, une « tentative d’intimidation », indiquant que « cela ne conduira jamais Idrissa Seck à la génuflexion ».

D’autres conseils municipaux notamment ceux de Mbour, ville située à environ 80 km au sud ouest de la capitale sénégalaise et de Kayar dans la région de Thiès ont été dissous.

La mesure de dissolution concerne également les communes d’arrondissement des HLM, de Golf Sud, situées respectivement dans l’agglomération urbaine de Dakar et de sa banlieue, Pikine. Les conseils municipaux de Ndiayène Sirakh (Centre), les conseils ruraux de Sangalkam (est de Dakar), de Sindia, de Malicounda (Sud- Ouest).