Sénégal : un étudiant tué à l’université Cheikh Anta Diop

Saer Boye, étudiant de 27 ans, a été tué dans des circonstances troubles, mercredi soir, à l’université Cheikh Anta Diop, à Dakar, la capitale sénégalaise. Afrik.com s’est rendu sur les lieux du drame.

A Dakar,

Saer Boye, tué mercredi soir aurait été victime d’une altercation alors qu’il faisait la queue pour rompre son jeûne au restaurant universitaire, qui ne sert que 5 000 repas pour près de 100 000 étudiants !
« Vous les journalistes, vous attendez qu’il y ait des drames comme ça pour venir nous interroger ! Vous êtes comme le médecin après la mort. Le meurtre de ce jeune homme n’est qu’une conséquence de l’enfer qu’on vit ici! », lance ce jeune étudiant, grand de taille, au visage fatigué par l’étouffante chaleur et le rude quotidien à l’université Cheikh Anta Diop, à Dakar. L’ambiance y est morose depuis plusieurs mois. Les policiers sont postés aux quatre coins de l’université, surveillant le moindre mouvement de révolte des étudiants, qui multiplient les grèves pour réclamer des bourses en retard, et dénoncer leurs conditions de vie difficiles.

Plongés dans des tracas pour tenter de survivre, beaucoup d’étudiants ont la tête ailleurs. La mort, mercredi soir, de leur camarade Saer Boye, 27 ans, originaire de Saint-Louis, en master 1, est en effet presque passée inaperçue. « J’ai entendu parler de lui hier soir mais je n’étais pas au courant », affirme cet étudiant originaire du Fouta. Même son de cloche pour cette étudiante aux formes filiformes : « Ici vous pouvez passer des heures sans être au courant de quoi que ce soit, j’ai appris sa mort dans la presse ». Il aurait été tué lors d’une altercation par un autre étudiant alors qu’il faisait la queue pour se nourrir au restaurant universitaire, au moment de la rupture du jeûne.

Mortelle altercation

D’après Mamadou Sy, l’un des médecins de l’université, qui a examiné le corps du jeune homme après son décès, plusieurs versions s’entremêlent. Certains témoins affirment qu’il aurait reçu un violent coup au niveau du thorax après avoir demandé à un camarade de respecter la queue devant le restaurant universitaire. Des témoins ont même affirmé avoir reconnu l’étudiant qui l’a tué, qui s’est enfui immédiatement. « Une chose est sûre, il est mort sur le coup. Quand on me l’a emmené ici, il était déjà décédé », indique le médecin, diagnostiquant « un arrêt cardiaque du jeune homme ».

Une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances de la mort du jeune étudiant. Comment a-t-il perdu la vie alors qu’il faisait simplement la queue devant le restaurant universitaire ? C’est la question que les enquêteurs tentent en ce moment de clarifier.