Sénégal, Stade de Diamniadio : polémique autour du coût de plus de 150 milliards fcfa

Le Président du Sénégal, Macky Sall

Le coût estimé à plus de 150 milliards de FCFA, du Stade Olympique de Diamniadio a fait couler beaucoup d’encre et de salive au Sénégal. En effet, l’opposition et une partie de l’opinion ont jugé ce coût très exorbitant, mais lors de la cérémonie de la pose de la première pierre, le jeudi 20 février 2020, le Président Macky Sall a déclaré, « le prix que le président de la FIFA m’avait dit était important,  mais j’ai considéré que la jeunesse sénégalaise et le sport sénégalais n’avaient pas de prix ».

Le Président Macky Sall du Sénégal a donné, ce jeudi 20 février 2020, le premier coup de pioche du Stade Olympique de Diamniadio. Il s’agit d’une infrastructure sportive de dernière génération, mais dont le coût, jugé exorbitant par une partie de l’opinion, a suscité un vif débat, ces derniers temps. En effet, il va coûter plus de 150 milliards de FCFA. Mais le chef de l’Etat Macky Sall a affirmé que lors d’un déjeuner avec le président de la FIFA, il lui avait demandé le coût pour un stade à la dimension de celui du Spartak de Moscou.

Il ajoute, « le Président de la FIFA m’a donné une indication. C’était un prix important, mais j’ai considéré que la jeunesse sénégalaise et le sport sénégalais n’avaient pas de prix, et qu’il fallait doter notre pays d’une infrastructure majeure moderne, aux normes de la FIFA et du Comité International Olympique ». Il a par ailleurs révélé que c’est au lendemain du match ayant opposé le Sénégal à la Pologne, à la dernière Coupe du monde Russie 2018, joué au Spartak Stadium de Moscou, qu’il a nourri l’ambition de réaliser ce projet.

Il s’agit en réalité d’un complexe, avec un stade de football de 50 000 places, assorti d’un système autonome d’approvisionnement en eau et en électricité, parce qu’il y a une centrale photovoltaïque de 2MW, pour maîtriser les coûts de l’exploitation de cette infrastructure. Il s’y ajoute un terrain d’entraînement répondant aux normes, un stade de 2 000 places doté d’une piste d’athlétisme et de toutes les facilités liées à l’olympisme, mais également d’un troisième terrain de football et de tous les équipements nécessaires à la pratique d’autres sports. Il sera doté de loges présidentielle et VIP, d’une tribune de presse de plus de 1 500 sièges, de 40 postes de commentateurs, d’un système de climatisation performant et d’équipements audiovisuels correspondant aux normes réclamées par la Fédération internationale de football (FIFA).

L’inauguration fixée à la date du 20 août 2021

Après le Dakar Arena, un complexe sportif pluridisciplinaire de plus de 15 000 places, le Président Macky Sall souligne qu’avec le stade olympique du Sénégal, démarre une nouvelle génération d’infrastructures publiques, répondant à la vocation de Diamniadio, d’être une cité intégrée et multifonctionnelle. Et d’ores et déjà, Diamniadio révèle à ses yeux, ses atours de pôle sportif majeur en Afrique. Et la date d’inauguration de ce complexe, qualifié d’inédit dans la sous-région , par le Président Macky Sall, est fixée au 20 août 2021. C’est ainsi qu’il accueillera d’abord les prochains jeux olympiques de la jeunesse en 2022 et certainement la Coupe d’Afrique des Nations (CAN), et d’autres grands compétitions internationales.

« Je demande au ministre des Sports de travailler avec la Fédération Sénégalaise de Football (FSF), afin que le Sénégal puisse organiser une CAN dans 4 ans », a déclaré le Président Macky Sall, avant de poursuivre : « le stade nouveau, nouveau temple de nos vaillants Lions de football, le stade Léopold Sédar Senghor qui sera rénové et mis à niveau, la remise à niveau de nos stades régionaux, nous offre l’opportunité, et nous sommes prêts à la saisir ».