Sénégal : mort du soldat français François Sangiovanni, Besançon porte le deuil

En poste au Sénégal depuis seulement le mois de décembre 2019, le Capitaine François Sangiovanni, du 19ème Régiment du Génie des éléments français au Sénégal, a tragiquement perdu la vie, le samedi 15 février 2020. C’est suite à un accident survenu, alors qu’il s’entraînait. Une cérémonie en son honneur est prévue, ce jour, à Besançon.

Ce vendredi 14 février 2020, le Capitaine François Sangiovanni, du 19ème Régiment du Génie des Eléments Français au Sénégal (EFS), ne savait certainement pas qu’il avait rendez-vous avec la grande faucheuse, en s’adonnant à un entraînement de boxe, sur la base aérienne 160 de Dakar, au Sénégal. C’est en effet au cours de l’exercice qu’il a perdu connaissance, avant de perdre la vie, le lendemain. Après l’accident, il a été d’urgence évacué à l’hôpital Principal de Dakar où son cas sérieux a aussitôt nécessité une intervention chirurgicale.

C’est à la suite de cette intervention et devant la gravité de la situation, il a été rapatrié d’urgence en France. Mais malheureusement, à son arrivée à l’hôpital militaire de Clamart, près de Paris, les médecins n’ont pu faire que constater son décès. Agé de 35 ans et venu en renfort au Sénégal depuis le mois de décembre 2019, le Capitaine François Sangiovanni « participait à la conduite opérationnelle et à la planification des opérations au sein des EFS ». Le colonel Fabien Delacotte, chef de corps du 19ème régiment du génie, et les sapeurs d’Afrique le peignent sous les traits d’« un officier du génie humble, courageux et travailleur est mort en service ».

Ainsi, les Eléments Français au Sénégal (EFS) sont en deuil et tous leurs esprits sont certainement tournés vers Besançon, en France, où une cérémonie sera dédiée au défunt, ce jeudi 20 février 2020. A rappeler que les Eléments Français au Sénégal (EFS), actuellement composés de 400 militaires et civils, constituent un « pôle opérationnel de coopération à vocation régionale ». Leur mission est entre autres « d’assurer la défense et la sécurité des ressortissants français, d’appuyer les déploiements opérationnels dans la région, contribuer à la coopération militaire régionale ».