Sénégal : Macky Sall pour la poursuite des négociations avec les rebelles du MFDC

Le président de la République du Sénégal, Macky Sall, dans son adresse à la nation, a encore tendu la main au Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC) pour la poursuite des négociations. Le Président sénégalais a par ailleurs annoncé 20 milliards FCFA pour le désenclavement de la Casamance, en proie à un conflit armé depuis plus de trois décennies.

(De notre correspondant à Dakar)

Le Président Macky Sall était très attendu sur le dossier du conflit armé en Casamance, dans son traditionnel discours de fin d’année. Le chef de l’Etat n’a pas manqué d’annoncer un certain nombre de mesures allant dans le sens du retour de la paix dans cette partie sud du Sénégal. « (…) Au seuil du nouvel An, l’espoir d’une paix définitive en région naturelle de Casamance se consolide. Avec le soutien de nos partenaires, les mesures de réinsertion pour tous ceux qui acceptent de déposer les armes restent en vigueur ». Les négociations, ont démarré depuis janvier 2013, en Italie. Dans son discours, le Président Sall a renouvelé sa confiance aux facilitateurs.

Le principal chef rebelle, Salif Sadio, avait fait une mise en garde au gouvernement du Sénégal en ces termes : « Si le Président Sall se laisse conseiller par ceux qui font de la guerre en Casamance un fond de commerce, et par les anciens généraux de son armée qui, non seulement, ont tous échoué ici, mais surtout, ont peur de la fin de la guerre parce qu’ayant commis beaucoup de crimes en Casamance, s’attendant par conséquent à des poursuites pénales, alors l’échec l’attend comme ses prédécesseurs Abdou Diouf et Abdoulaye Wade. De 1982 à nos jours, le peuple de Casamance souffre des crimes perpétrés par l’armée sénégalaise : pose de mines, bombardement de villages et assassinats ciblés. Et pourtant, cette armée se prend pour une armée professionnelle ». Pour lui, « Macky Sall doit suffisamment tirer des leçons pour bien comprendre que le Sénégal ne viendra jamais à bout de la résistance par les armes », a-t-il fait remarquer.

Le Président Macky Sall, qui traite ce dossier avec beaucoup plus de précaution, annonce une enveloppe de 20 milliards de FCFA pour le désenclavement de la Casamance, l’une des raisons de la crise armée. « L’année 2014 verra la mise en place de l’Acte III de la décentralisation, pour une administration locale de proximité, dont la finalité est d’organiser le Sénégal en territoires viables, compétitifs et porteurs de développement durable. En même temps, le projet Pôle de développement de la Casamance, d’un montant de 20 milliards de FCFA, va démarrer dans quelques jours. Quant aux deux navires, Aguène et Djambodj, destinés à la liaison Dakar-Ziguinchor, ils seront livrés en juillet prochain.

La région naturelle de la Casamance, compte trois régions : Kolda, Sédhiou et Ziguinchor. Cette partie est en proie à un conflit armé lié à la rébellion du MFDC, qui revendique son indépendance depuis 1982. Cette crise armée, a fait plus d’un millier de victimes.