Sénégal : Macky Sall, de héros à zéro ?

Le Président du Sénégal, Macky Sall

Pour avoir, dès les premières de l’apparition du Coronavirus au Sénégal, rassuré les Sénégalais avant de les placer dans une situation de haute tension, en mettant fin à l’état d’urgence et au couvre-feu, le Président du Sénégal, Macky Sall, en a perdu de sa superbe.

Le chef de l’Etat sénégalais, Macky Sall, s’adressant à son peuple par visioconférence, a assuré que les performances du Sénégal dans la riposte contre le Covid-19 sont en effet considérables. Le dirigeant a salué mes capacités de résilience et d’adaptation du système de santé sénégalais. « Malgré l’augmentation du nombre de cas positifs, notre système de santé continue de montrer ses capacités de résilience et d’adaptation dans l’accueil et le traitement des malades ».

D’après Macky Sall qui a levé l’état d’urgence et le couvre-feu à compter de mardi 23 heures, « à l’échelle nationale, les statistiques montrent que les principaux foyers de la pandémie sont essentiellement localisés dans les régions de Dakar, Diourbel et Thiès, qui concentrent 92% des cas de contamination (…). Nous avons réalisé plus de 78 338 tests. 24 824 contacts ont été suivis par nos services. Le taux de létalité au Sénégal est de 1,5%, contre une moyenne africaine de 2,5% et de 5,2% au niveau mondial ».

Soulignant que le « Sénégal affiche un taux de guérison de 64,8%, contre une moyenne africaine de 48% et mondiale de 50% », Macky Sall a insisté : « En dépit de nos performances dans la riposte sanitaire, je dois cependant rappeler, avec insistance, que la lutte contre la pandémie n’est pas encore finie (…).la maladie est toujours là et toutes les projections montrent que le virus continuera de circuler durant les mois à venir  ».

« Nos services de santé et tous les autres acteurs mobilisés dans la riposte anti Covid-19 donnent le meilleur d’eux-mêmes. Mais en définitive, l’issue de notre lutte contre notre ennemi commun dépendra, en grande partie, de nos propres comportements individuels et collectifs », a lancé le dirigeant, qui demande à « redoubler d’efforts dans les attitudes qui empêchent la propagation du virus : se laver fréquemment les mains, respecter la distanciation physique, éviter les rassemblements, non nécessaires, limiter les déplacements et porter correctement le masque ».

Nombreux sont les Sénégalais qui voient aux gestes de Macky Sall, posés depuis un moment, comme une démission. C’est le cas de Babacar Diop, enseignant, qui tire à bout portant sur le chef de l’Etat sénégalais. « C’est irresponsable de sa part de nous laisser avec le virus. En tant que chef de l’Etat, Macky Sall devait être en première ligne du combat contre la maladie jusqu’à la fin. Il avait pourtant bien commencé. Là, on voit que le capitaine a quitté le navire, laissant l’équipage et les passager à bord. C’est triste et décevant », lance-t-il dépité.