Sénégal : Macky Sall appelle à l’autodétermination économique de l’Afrique

Le Président sénégalais Macky Sall a appelé l’Afrique à « briser la dépendance à l’extérieur » en matière d’investissement, ce dimanche à Dakar. Il prononçait le discours d’ouverture du sommet du Nouveau Partenariat pour le Développement de l’ Afrique (NEPAD), consacré au financement des infrastructures.

L’Afrique doit se prendre en main et favoriser son autofinancement pour réduire sa dépendance à l’extérieur. Tel était le message du Président sénégalais Macky Sall, ce dimanche, à Dakar, dans son discours d’ouverture du sommet du Nouveau Partenariat pour le Développement de l’ Afrique (NEPAD), consacré au financement des infrastructures.

« L’Afrique a certes des besoins urgents et énormes, mais par ses ressources et son potentiel, elle se veut désormais, non comme un réceptacle de l’aide, mais comme un pôle d’opportunité d’investissements et de partenariats », a déclaré le chef d’Etat sénégalais, rapporte l’AFP.

Le reflux de l’aide publique au développement

Le NEPAD est né en juillet 2001 de la fusion du Plan Omega initié par l’ex-Président Abdoulaye Wade et du plan MAP développé par plusieurs chefs d’Etat dont l’ancien Président Thabo Mbeki. Cette organisation vise à faire rattraper à l’Afrique le retard pris en matière de développement par rapport aux autres continents.

Macky Sall a justifié son discours en insistant sur le reflux de l’aide publique au développement à cause de la crise économique mondiale. « Il nous faut accélérer l’intégration par l’économie et les infrastructures d’interconnexion. Nous comptons d’abord sur nos propres efforts pour mobiliser des ressources domestiques à cause du reflux de l’aide publique au développement et de la volatilité des marchés de capitaux », a-t-il poursuivi.

Le Président sénégalais est président du comité d’orientation des chefs d’Etat du NEPAD. Ce sommet de Dakar s’est tenu en présence des Présidents malien Ibrahim Boubabar Keïta, nigerian Goodluck Jonathan, et béninois Boni Yayi, ainsi que de la présidente de la Commission de l’Union africaine (UA), Mme Nkosazana Dlamini-Zuma.