Sénégal : les passagers de Corsair bloqués à l’aéroport Blaise Diagne

Alors que le vol de la compagnie Corsair devait quitter le sol sénégalais à 23h53, les passagers ont dû patienter pendant trois tours d’horloge, au moins, pour espère voir leur appareil quitter le tarmac de l’aéroport Blaise Diagne, en direction de Paris.

A Dakar,

Les passagers du vol Corsair N°SS979 ont dû baver dans la soirée de lundi à mardi 23 janvier 2018. Alors que le vol de la compagnie Corsair devait quitter le sol sénégalais à 23h53, les passagers ont dû patienter pendant trois tours d’horloge, au moins, pour espérer voir leur appareil quitter le tarmac de l’aéroport Blaise Diagne, en direction de Paris.

Les passagers du vol direct Dakar-Orly avaient été convoqués à 21h, soit près de trois heures avant le décollage. Ceux qui étaient plus prévoyants, étaient déjà en place à 20 heures pour effectuer, sans pression aucune, les formalités d’enregistrement. A la surprise générale, alors que l’heure d’embarquement approche, la compagnie annonce que le décollage est finalement prévu après 03 heures du matin. Suffisant pour mettre cette Française sexagénaire en furie.

« Corsair manque de respect aux passagers », s’indigne-t-elle. Elle poursuit, soulignant que « c’est bien beau de construire un joli aéroport, mais c’est encore mieux de tout faire pour faire respecter les horaires des avions », faisant allusion à l’aéroport Blaise Diagne inauguré le 7 décembre 2017 et qui se trouve être un joyau. « Le spectacle est désolant ici à l’aéroport. On voit des enfants pleurer du fait de la longue attente. J’ai en face de moi une femme malade, qui doit aller se faire soigner en urgence en France. Plus loin, on voit des vieux allongés sur des banquettes. C’est vraiment triste », confie-t-elle, alors qu’elle venait de boucler un beau séjour de quarante jours passé à la Somone, sur la Petite Côte du Sénégal, un coin paradisiaque.

« On devait atterrir à 06 heures du matin pour ensuite aller au boulot. Sauf qu’avec ce retard, ce n’est plus possible. Nous avons payé le billet très cher, et voilà ce que Corsair nous fait. C’est vraiment pas bien. On n’aura même pas le temps de se reposer. Là ils ont faussé tous nos plans », se désole une autre passagère, qui crie son ras-le-bol. Selon certaines indiscrétions, Corsair n’en est pas à son coup d’essai. La compagnie serait en effet habituée à faire poireauter ses passagers dans les aéroports africains.

Au moment où nous rédigions ces lignes, une nouvelle annonce venait d’être faite : « Les passagers du vol Corsair N°SS979 sont priés d’aller en salle d’embarquement…. ». En espérant que cette fois-ci soit la bonne.