Sénégal : les citoyens exigent la criminalisation des violences sexuelles

Après l’indignation suscitée par une série de viols et de meurtres de jeunes femmes au Sénégal, des citoyens de tous horizons appellent le gouvernement à adopter une loi criminalisant les violences sexuelles dans ce pays ou le viol est encore considéré comme un simple délit. Près de 80 000 personnes ont déjà signé la pétition lancée par l’artiste sénégalaise Black Queen et l’ONG ONE.

De la colère à l’action

L’ONG ONE et la chanteuse et activiste Black Queen ont lancé une pétition pour soutenir le mouvement demandant la criminalisation des violences sexuelles au Sénégal. Des dizaines de milliers de citoyens, dans le pays mais également sur le continent africain et dans reste du monde, ont déjà ajouté leur voix à celles des activistes sénégalais qui demandent que les droits et femmes et des filles s’améliorent sans attendre.

Oulie Keita, Directrice de ONE pour l’Afrique de l’Ouest, déclare : « Nous saluons le leadership du président Macky Sall qui a chargé le ministre de la Justice de rédiger un projet de loi criminalisant l’acte de viol commis au Sénégal. Cependant, si cette loi n’est pas adoptée rapidement, les violences sexistes continueront et pourraient même devenir de plus en plus fréquentes. C’est pourquoi nous encourageons les citoyens à se mobiliser pour demander au gouvernement de se débarrasser des politiques sexistes et de mettre en œuvre une loi visant à prévenir toutes les formes de violences sexuelles et sexistes et à garantir l’accès des victimes à la justice ».

Le Sénégal invité au G7 contre les lois sexistes

Le Sénégal sera l’un des invités du sommet du G7 cette année en France, qui aura pour thème la lutte contre les inégalités. Les femmes et les filles à travers le monde sont plus durement touchées par les inégalités sociales, économiques, mais aussi légales. C’est pourquoi ONE demande que tous les pays participants au sommet du G7 en août 2019 s’engagent à présenter des nouvelles lois ou politiques promouvant l’égalité entre les femmes et les hommes. Cela devrait encourager le Sénégal à adopter cette loi criminalisant les violences sexuelles. La mobilisation citoyenne de ces dernières semaines doit être entendue et aboutir à un changement concret de la loi sénégalaise, au plus vite.

La pétition est disponible sur : https://act.one.org/sign/loi-violences-senegal/