Sénégal : le président Sall fait le ménage dans son gouvernement

Apres six mois de gouvernance, le président de la République du Sénégal Macky Sall, vient de publier une nouvelle liste gouvernementale. Ainsi, Alioune Badara Cissé, Mbaye N’diaye, Mata Sy Diallo et Abdou Lo respectivement ministres des Affaires étrangères, de l’Intérieur, du Commerce et de l’Artisanat et de la Communication font partie des grands départs.

(De notre correspondant)

Un large réaménagement ministériel est intervenu hier en début de soirée, parmi les départs, il faut noter celui du ministre des Affaires étrangères, Alioune Cissé. Ce dernier, était chargé de vendre l’image du Sénégal. L’autre grand départ est celui du ministre de l’Intérieur, Mbaye N’diaye qui s’est fait surprendre par la manifestation des « Thiantacounes ». Cette manifestation a occasionné d’importants dégâts matériels dans la capitale. Sont également sortis du gouvernement, Ibrahima Sall, ministre de l’Education national qui peine à rouvrir les classes, Mata Sy Diallo au Commerce, Aly Coto Ndiaye à la Jeunesse, Abou Lô à la Communication et Mor Ngom aux Transports et Infrastructures.

Les rétrogradés

El Hadji Malick Gackou, lui, quitte le ministère des Sports pour celui du Commerce et de l’Artisanat. Youssou Ndour devient ministre du Tourisme et des Loisirs et perd la Culture, Benoit Sambou quitte l’Agriculture, pour le nouveau département de la Jeunesse et la Promotion des Valeurs civiques. Cheikh Bamba Dièye devient ministre de la Communication, des Télécommunications et de l’Economie numérique au détriment des Collectivités locales et de l’Aménagement, tandis que Serigne Mbaye Thiam, est nommé ministre de l’Education nationale, il n’est plus porte-parole du gouvernement. Mbaye Ndiaye désormais ex-ministère de l’Intérieur devient ministre d’Etat prés du président de la République. L’ancien ministre des Transports et des Infrastructures, Mor Ngom, a été nommé lundi, ministre-directeur de cabinet du président de la République.

Les nouveaux ministres

La nouvelle équipe est également marquée par l’arrivée des universitaires, Abdoulaye Baldé, au département de l’Agriculture et de l’Equipement rural. Le recteur de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis, Marie Teuw Niane, hérite de l’Enseignement et de la Recherche. Thierno Alassane Sall arrive au ministère des Infrastructures et des Transports, Mankeur Ndiaye au ministère des Affaires étrangères, le journaliste Abdou Latif Coulibaly au ministère de la Promotion de la Bonne gouvernance et comme porte-parole du gouvernement. Le général Pathé Seck au ministère de l’intérieur, Abdou Aziz Mbaye, le désormais ex-directeur de cabinet du président de la République, atterrit à la Culture, Mbagnick Ndiay au ministère des Sports, Arame Ndoye devient ministre de l’Aménagement du Territoire et des Collectivités locales, Mamadou Talla, ministre de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et l’Artisanat et Seynabou Gaye Touré, ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais, chargée des Sénégalais de l’Extérieur.

Aussitôt après le premier remaniement ministériel de son gouvernement, le Premier ministre a réagi. Abdoul Mbaye a expliqué cette situation par «un souci d’efficacité et d’efficience».

« Nous achevons sept mois d’actions, il a été nécessaire de faire un bilan, d’apprécier la qualité de l’action gouvernementale, dans le seul souci de renforcer son efficacité et son efficience », a déclaré le Premier ministre. A la question de savoir si des manquements dans certains départements ont été à l’origine de ce remaniement, Abdoul Mbaye a répondu par la négative, relevant qu’il a été constaté qu’il est possible de faire mieux, donnant l’exemple de départements jugés trop lourds, trop importants.