Sénégal : la Cour suprême confirme la radiation du candidat malheureux Ousmane Sonko

Ousmane Sonko

Radié de la Fonction publique sénégalaise par le Décret 22016-1239 et pris le 26 août 2016, pour « manquement à l’obligation de discrétion professionnelle », le leader politique Ousmane Sonko, candidat malheureux de la dernière élection présidentielle, était suspendu à la décision de la Cour suprême, après le pourvoi en cassation porté par le syndicat des Impôts et Domaines. Ladite décision vient de tomber et elle confirme le Décret présidentiel, donc la radiation du leader du parti Pastef

Suite à la radiation d’Ousmane Sonko, candidat malheureux à la dernière élection présidentielle, de la Fonction publique sénégalaise, le Syndicat Autonome des Agents des Impôts et Domaines (SAID) dont il est le premier secrétaire général d’avril 2005 à juin 2012, avant de devenir Secrétaire général honoraire de juin 2012 à août 2016, avait jugé le Décret illégal et introduit un pourvoi en cassation à la Cour suprême. La chambre administrative de la Cour suprême, qui a statué jeudi sur la requête, l’a bonnement rejeté, confirmant du coup le Décret de radiation pris par le président de la République.

Ousmane Sonko, Inspecteur principal des Impôts et des Domaines, s’était montré très critique vis-à-vis du pouvoir du Président Macky Sall. Il soulevait régulièrement des anomalies fiscales et budgétaires en mettant en cause le dirigeant sénégalaisl, qui a fini par prendre contre lui, un décret de radiation de la Fonction publique, pour « manquement à l’obligation de discrétion professionnelle ». L’article 1 du Décret en question, estampillé sous le numéro 22016-1239 et pris le 26 août 2016 note que, « Ousmane Sonko Inspecteur des Impôts et Domaines Principal de 2ème classe, 2ème échelon, matricule de solde 604 122/I, est révoqué sans suspension des droits à la pension, pour manquement à l’obligation professionnelle, prévue dans l’article 12 de la loi 61-33 du 15 juin 1961 ».

Ousmane Sonko est un homme politique sénégalais né le 15 juillet 1974 et qui a porté sur les fonts baptismaux le parti Pastef les Patriotes, en janvier 2014. Député à l’Assemblée nationale, il était allé à l’assaut des urnes de la dernière élection présidentielle, sous la bannière de la coalition Sonko Président. Il s’était classé troisième derrière Macky Sall et Idrissa Seck. Ousmane Sonko a débuté « sa carrière comme Inspecteur principal des Impôts et des Domaines. Il a été vérificateur fiscal et chef de Brigade de vérification fiscale, chargé du secteur immobilier. Il était auditeur interne à la Direction du Contrôle Interne (DCI) de la Direction Générale des Impôts et Domaines (DGID) chargé de la rédaction de la charte de déontologie de la DGID ».