Sénégal : l’indemnité de l’Aïd el-Fitr versée aux députés fait scandale

Les parlementaires de la 12e législature ont reçu chacun une enveloppe de cent mille FCFA (100 000) en guise d’appui pour la fin du mois de Ramadan (Aïd el-Fitr). Alors que l’enveloppe mensuelle de 150.000 FCFA reçue par les députés à titre d’ indemnité de logement n’a pas fini de faire jaser, voilà qu’un autre scandale surgit à l’hémicycle.

(De notre correspondant au Sénégal)

Manifestement, l’Assemblée nationale n’est pas prête à mettre en exécution la gouvernance sobre et vertueuse tant chantée par le régime actuel. En guise de la fête de l’Aïd el-Fitr, les députés ont perçu chacun la somme de 100.000 FCFA. L’information est du quotidien « Libération ». C’est lundi dernier que l’acte, totalement aux antipodes d’une gestion sobre et vertueuse, a été noté à l’Assemblée nationale. A en croire des informations émanant de sources citées par ce quotidien, les députés ont été priés de passer dans le bureau du questeur pour récupérer des enveloppes en guise de «l’Aïd el-Fitr ». Et de préciser que les députés de la majorité comme ceux de l’opposition ont naturellement retiré leur enveloppe. Les mêmes sources ajoutent que là où les députés simples ont touché 100.000 FCFA, les VIP-membres du Bureau de l’Assemblée nationale ont touché plus.

A cet effet, outre l’indemnité de logement, cette nouvelle indemnité constitue non seulement une première dans l’histoire de l’Hémicycle, mais remet en question la détermination des autorités à instaurer une gouvernance économe et modérée. Une indemnité vivement condamnée par les populations à travers des émissions interactives organisées dans plusieurs radios et télévisions. « Non seulement les députés ont des salaires très élevés, mais ils bénéficient encore de tous ces privilèges-là, c’est injuste. Ces indemnités si ont les versé aux nécessiteux, seraient mieux » ont t-il laissé entendre.

Au moment où certains Sénégalais ont du mal à comprendre l’opportunité de cette décision contraire à la politique de « la gestion sobre et vertueuse » prônée par le Chef de l’État Macky Sall, un d’eux certainement bénéficiaire, Me El Hadji Diouf, semble approuver la décision et trouve même ce montant dérisoire. «Les représentants du peuple sénégalais ne sont pas mis dans des conditions satisfaisantes de travail, ils sont lésés. La somme de 100 000 FCFA est dérisoire par rapport à ce que les députés recevaient dans les législatures précédentes. C’était 200. 000 FCFA au lieu de 100.000 FCFA sous Wade. Nous sommes très mal traités c’est cela qu’il faut dénoncer plutôt » a-t-il dit. Pour le Sénégalais lambda, si c’est de cette forme de rupture dont parlait Macky Sall, il n’en veut pas.