Sénégal : Karim Wade face aux enquêteurs de la gendarmerie

Le fils de l’ancien président du Sénégal, Karim Wade, a été auditionné depuis ce jeudi matin par les enquêteurs de la gendarmerie de Dakar pour enrichissement illicite et détournements de fonds public.

De notre correspondant

Son retour à Dakar était annoncé par la presse sénégalaise depuis le week-end dernier. C’est finalement dans la soirée du mercredi 14 novembre 2012 que Karim Wade, fils de l’ex-chef de l’Etat sénégalais Abdoulaye Wade, est arrivé à Dakar, en provenance de la France où il séjourne depuis plus d’un mois. Pendant ce temps, beaucoup d’accusations pèsent contre lui notamment sur la gestion de l’organisation du sommet islamique qui s’est tenue à Dakar du 7 au 14 mars 2008. Selon l’actuel régime, 432 milliards ont été mobilisés pour la réalisation de certains travaux : Corniche 1, Corniche 2, la VDN et certains ouvrages d’art.

Les gendarmes qui mènent l’enquête sur les auteurs présumés d’enrichissement illicite et de détournement de fonds publics l’ont interrogé ce matin à 10 heures. Toutefois, les enquêteurs ont descellé des indices sur sa fortune qui proviendrait de détournements de fonds. Son dossier sera transmis au procureur spécial près de la Cour de répression de l’enrichissement illicite Alioune Ndao, qui avait publié la liste des sept personnalités devant se rendre avant la fin de cette semaine à la gendarmerie. Alioune Ndao décidera de la suite à donner au dossier Wade.

Les libéraux s’érigent en bouclier

Depuis le matin les proches de Karim Wade et les militants du PDS se sont mobilisés devant la gendarmerie de Kolobane (un quartier de Dakar) pour soutenir le fils du fondateur du PDS. Ces derniers pensent qu’il s’agit d’une procédure visant à liquider des adversaires politique. Parmi les personnalités présentes ce matin aux alentours de la caserne : Oumar Sarr, coordinateur par intérim du PDS, et Me Ousmane Ngom, porte-parole de l’ancien président de la République.

Abdoulaye Wade, actuellement en France, était censé se rendre à Dakar ce jeudi pour soutenir son fils. Un déplacement avorté sur demande du président ivoirien Alassane Ouattara.