Sénégal : décès de Mansour Kama, le Secteur privé perd un poids lourd

Mansour Kama

Le secteur privé du Sénégal et l’activité économique viennent de perdre un véritable défenseur de la préférence nationale. L’ancien président de la Confédération Nationale des Employeurs du Sénégal (CNES), Mansour Kama, est décédé, ce dimanche 2 août 2020.

Le Sénégal en général, le secteur privé national en particulier, viennent de perdre un grand homme. Ce dimanche 2 août 2020, l’ancien président de la Confédération Nationale des Employeurs du Sénégal (CNES), Mansour Kama, a rendu l’âme, à l’hôpital Le Dantec où il hospitalisé depuis plusieurs jours. « Un homme affable, un homme de compromis, qui aimait les discussions concernant les affaires du pays. Mansour était un homme généreux, conciliant », témoigne le ministre du Travail, Samba Sy.

Cet homme vertueux et très engagé pour le développement de son pays s’est toujours battu pour le développement du secteur privé en se fondant sur la préférence nationale. Frère de Pierre Babacar Kama, ancien Directeur général des Industries Chimiques du Sénégal (ICS), Mansour Kama, originaire du village de Fadiouth, sur la Petite Côté, aimait particulièrement la lutte.

Il a été membre de l’écurie sérère et a été d’un grand soutien au lutteur Yakhya Diop alias Yékini, Roi des arènes sénégalaises pendant huit ans et resté invaincu pendant quinze ans successifs. Président du Conseil d’administration de la Société des Eaux (SDE), Mansour Kama était aussi, de 2014 à 2018, le président de la Fondation du Secteur Privé pour l’Education (FSPE). Il a aussi dirigé le collège des directeurs de la Banque régionale de marchés (BRM).

Avec sa disparition, le Sénégal perd encore là une très forte personnalité. ce, après la mort de Pape Diouf, ancien président de l’Olympique de Marseille, et celle de Babacar Touré, patron du Groupe Sud Communication.