Sénégal, Coronavirus : le clip inquiétant de « Y en a marre » (vidéo)

Au Sénégal, la lutte contre la maladie à Coronavirus est devenue l’affaire de chacun et de tous. Aucun détail n’est donc à négliger soit pour faire passer un message ou directement combattre cette maladie virale. C’est dans ce contexte que le mouvement de protestation « Y en a marre » a sorti une vidéo dans laquelle les activistes appellent les Sénégalais à faire front contre le Covid-19. Sauf que le clip est inquiétant. Pourquoi ?

La chanson est en wolof, langue locale. Les propos : « Protèges-toi, protèges tes proches, mieux vaut prévenir que guérir. Respectons les consignes données. La maladie bouleverse le monde entier. Son expansion se fait à une vitesse exponentielle ». « Elle inquiète le monde entier et a touché le Sénégal. Dans certaines régions, des personnes sont atteintes de la maladie. Nous devons éviter le manque d’hygiène et combattre l’insalubrité. C’est une question de santé nationale ».

« Le message est clair : c’est une question de santé nationale. On doit donc s’unir pour venir à bout du Coronavirus. Ayez vraiment pitié des voisins innocents ».  « Il faut tousser, se moucher et cracher dans un mouchoir à aussitôt jeter à la poubelle ». « Se faire consulter en cas de fièvre ou de maux tête. Celui qui a des frissons, les yeux rouges larmoyants, qui tousse ou qui a des difficultés à respirer doit immédiatement se faire consulter ».

(…). Nous sommes à un stade où c’est dangereux de se serrer la main. Nous sommes à un stade où c’est dangereux de se rassembler. Faites donc attention et lavez-vous les mains régulièrement ».  Dans leur clip, les activistes, parmi lesquels le célèbre rappeur Fou Malade, n’ont pas manqué de faire un clin aux enfants de la rue. Ce qui parait toutefois paradoxal, est que les acteurs du clip, en combinaison, se sont très souvent permis de se tenir à moins d’un mètre, pour chanter, en solo ou en chœur, masque enlevé.

Et même dans les séquences tournées à l’extérieur de l’hôpital Fann, à quasiment aucun moment, cette règle élémentaire édictée (se tenir à un mètre au moins les uns des autres) n’a été respectée, alors que les gens s’adressent la parole dans le clip, donc émettent des éjections. En espérant que le ministère de la Santé, qui a validé ce clip, sera beaucoup plus regardant lors des prochaines tentatives de sensibilisation.Le Coronavirus est un affaire très sérieuse.