Sénégal / Cap-Vert, Sadio Mané retrouve la pelouse « catastrophique » du stade Lat Dior


Lecture 2 min.
Sadio Mané
Sadio Mané

Dans le cadre des matches amicaux, l’équipe de football du Sénégal va en découdre avec leurs homologues du Cap-Vert, ce mardi 8 juin à 19 heures, au stade Lat Dior de Thiès. Match qui sera joué sur la pelouse dont l’attaquant des Lions, Sadio Mané, a dénoncé l’état « catastrophique ».

Après un premier amical joué samedi dernier par les Lions du Sénégal qui ont battu leurs homologues de la Zambie, sur une score de trois buts à un (3-1), la bande à Sadio Mané retrouve le temple du football de la région de Thiès (70 km de Dakar), le stade Lat Dior notamment, où plane un souvenir proche très amer. En effet, outre la coupure de courant électrique survenue lors du match contre la Zambie, contraignant les joueurs des deux équipes à rester dans les vestiaires pendant plus d’un demi-heure supplémentaire, le terrain de football n’a pas répondu aux attentes.

Evoquant la coupure d’électricité, Sadio Mané était d’avis que « le peuple sénégalais mérite mieux. Pour des joueurs de haut niveau, attendre 30 à 35 minutes pour revenir dans le match, c’est compliqué. Ce qui s’est passé n’est pas digne d’un pays de football comme le Sénégal ». « L’état du terrain était aussi catastrophique, il faut améliorer. On a fait ce qu’il fallait mais tout n’était pas rose », avait déploré Sadio Mané aussitôt après le match contre la Zambie. Une sortie qui avait fini de déclencher la polémique au Sénégal.

Si beaucoup ont appuyé la position de l’attaquant des Lions, dénonçant une légèreté des autorités du football sénégalais, d’autres sont allés jusqu’à évoquer les origines de villageois de l’enfant de Bambali (village en Casamance, dans le sud du Sénégal), fustigeant la sortie du joueur. Ce soir, c’est sur cette même pelouse du stade Lat Dior que le Sénégal va recevoir l’équipe du Cap-Vert pour un match amical.

Avatar photo
Une plume qui balance entre le Sénégal et le Mali, deux voisins en Afrique de l’Ouest qui ont des liens économiques étroits
Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter