Sénégal : 500 000 euros de l’OIF pour aider l’Etat à organiser le sommet de la Francophonie

Le conseiller spécial du président de l’OIF Abdou Diouf et le représentant de l’Etat ont annoncé, ce jeudi après-midi, lors d’une conférence de presse que la Francophonie a débloqué 500 000 euros pour prêter main forte aux autorités sénégalaises dans l’organisation du 15e sommet de l’Organisation Internationale de la Francophonie, qui se tiendra le 29 et 30 novembre, et qui accueillera près de 77 chefs d’Etat.

A Dakar, au Grand théâtre

Le 15 ème sommet de la Francophonie approche à grand pas. La capitale sénégalaise Dakar qui accueille l’évènement du 29 au 30 novembre, au centre culturel de Dimbado, effectue ses dernières retouches. Lors d’une conférence de presse, ce jeudi, au Grand théâtre, Ousmane Paye, le conseiller spécial du président de l’organisation Abdou Diouf, et le représentant de l’Etat Jacques Habib Sy ont annoncé que la Francophonie a débloqué 500 000 euros pour prêter main forte aux autorités sénégalaises dans la mise sur pied du sommet. Ils ont ainsi signé l’acte de mémorandum, un accord-cadre entre la Francophonie et l’Etat sénégalais.

En revanche, les deux responsables ont refusé d’évoquer le montant financier investi par le Sénégal pour organiser cet évènement qui accueillera près de 77 chefs d’Etat et gouvernements membres de la Francophonie. Pour le conseiller spécial d’Abdou Diouf, « dans la culture sénégalaise on ne demande jamais à un père de famille combien il gagne par respect. De même, on ne peut pas demander à l’Etat sénégalais de fournir les détails et conditions du financement d’un tel évènement ».

Depuis sa mise en place en 1986, le sommet de la Francophonie a pour objectif les éléments les plus vivants et les plus beaux de la culture du pays hôte, rappelle Ousmane Paye. Selon lui, il est aussi impossible de parler de la Francophonie sans parler du Sénégal, en raison notamment de l’action au sein de l’organisation de l’ex-Président sénégalais, qui dirige toujours l’institution. Abdou Diouf va rendre sa courronne lors du sommet puisque un nouveau président va être nommé. Les chefs d’Etat et dirigeants membres de l’organisation décideront, à huis clos, qui sera apte à diriger l’OIF, qui tente tant bien que mal à faire face à l’expansion de l’anglais sur le continent.