Sénégal : 278 cas positifs au Covid-19, Touba revient avec un nouveau cas communautaire

La progression de la maladie du Coronavirus est sur une pente ascendante avec à ce jour, 278 cas positifs, même si le taux de guérison est plus que satisfaisant. L’élément nouveau est que Touba est de retour, avec un nouveau cas communautaire, après 11 jours sans aucune manifestation de la maladie

A la date du 11 avril 2020, le Sénégal est à 278 cas contaminés au Coronavirus, depuis le 2 mars, date de la première apparition de la maladie dans le pays. C’est ce qui ressort des statistiques publiées ce jour par le ministère de la Santé et de l’Action sociale, qui font état de 13 cas positifs sur 173 tests réalisés. Et parmi les cas positifs, 12 sont des cas contacts suivis et 1 cas issu de la transmission communautaire.

Ainsi, après deux jours d’absence, les cas communautaires, qui constituent une véritable problématique et un risque réel, commencent à réapparaître. Le cas communautaire du jour a été enregistré à Touba, qui revient ainsi, après 11 jours d’accalmie. Il s’agit d’un commerçant du marché OCAS, père d’une famille de 15 personnes. Il est craint en tout cas, la naissance d’un nouveau lit de la maladie au niveau de la cité religieuse, les cas communautaires ayant un caractère très complexe, d’autant plus que partout dans le pays, la vie se poursuit comme si de rien n’était, sans aucune mesure exceptionnelle.

Pour le Dr Aloyse Diouf Directeur de Cabinet du Ministre de la Santé et de l’Action Sociale, les cas communautaires montrent que le virus circule au sein de la communauté, d’où la nécessité d’un changement de paradigmes, dans les stratégies de riposte, à travers l’adaptation de la définition de cas, à la situation actuelle. Au-delà de Touba, il y a la localité de Goudiry, dans la région de Tambacounda, qui constitue une véritablement à retardement, dans le cadre de la dissémination du Covid-19.

En effet dans cette localité, le « cas zéro » a contaminé au moins cinq personnes. Et selon le quotidien L’AS, « parmi les 15 cas testés positifs le vendredi 10 avril 2020, les 5 sont de Goudiry, des membres de la famille et des contacts du chef religieux. Plus de 300 autres personnes sont confinées dans la zone avec de sérieux risques d’autant plus que dix jours auparavant, I. Kane avait perdu sa mère. Chef religieux respecté, cela va sans dire que beaucoup de personnes lui ont présenté leurs condoléances. Le risque de propagation est réel, dans cette zone où les populations n’ont pas encore pris conscience du danger ».

Invité d’IGFM, le Dr Cheikh Sokhna, Biologiste, Epidémiologiste, Directeur de la recherche dans une entreprise de la place, Chef d’équipe à l’Institut Hospitalier Universitaire (IHU) de Marseille dirigé par le Pr Didier Raoult, estime que la circulation du virus n’est pas encore intense dans le pays et en Afrique, contrairement aux pays d’Europe. Mais à ses yeux, il est clair que tous les cas positifs ne sont pas encore détectés, faute de moyens logistiques. C’est la détection active qui permet de mieux appréhender la situation et non la détection passive jusqu’ici pratiquée.

Selon lui, force est aussi de constater que la lutte contre le Covid-19 fait de grandes avancées au Sénégal et le premier résultat palpable est la baisse, voire la disparition des cas importés. Cependant dit-il, si l’on y  prend garde, ce sont les cas contacts et les cas communautaires qui risquent de maintenir l’épidémie dans le pays. En tout cas le Sénégal s’en tire bien pour le moment sur le plan de la prise en charge thérapeutique avec 152 guéris sur les 278 cas positifs, alors que 123 sont actuellement sous traitement.