Sénégal : 216 km de conduite pour produire 200 mille m3 d’eau par jour

Les problèmes d’eau jadis notés à Dakar, ne seront bientôt qu’un mauvais souvenir. En effet, la troisième usine de Keur Momar Sarr (KMS3) en cours de réalisation et qui nécessité 216 kilomètres de conduite, avec une production de 200 000 m3 d’eau par jour, permettra d’étancher définitivement la soif de 4 millions de Sénégalais

Ces dernières années, certains quartiers périphériques de Dakar, la capitale sénégalaise, ont vécu le calvaire du manque d’eau. Mais ce sera bientôt un mauvais souvenir, avec les travaux de construction de la troisième usine de Keur Momar Sarr (KMS3), dans la région de Louga (Nord du Sénégal), qui sont très avancés et qui devraient s’achever entièrement en 2021. Et ainsi, l’alimentation en eau de la région de Dakar sera totalement sécurisée. Il s’agit d’une station de traitement d’eau potable d’une capacité de 200 000 m3/jour. Et avec sa conduite de 216 km et le programme de 115 000 branchements sociaux, ledit projet permettra à 4 millions de Sénégalais d’avoir accès à l’eau potable 24H/24H en 2021.

L’objectif visé, à travers ce projet du Président Macky Sall, qui a personnellement donné le premier coup de pioche à Thiès, est qu’il n’y ait plus de pénuries d’eau, ni de coupure. Le projet est couplé à un programme de branchements sociaux volontariste qui permettra à 2 millions de personnes complémentaires d’avoir accès à l’eau potable avec les 115 000 branchements sociaux que le gouvernement du Sénégal a mis gracieusement à leur disposition. A noter que le projet va utiliser 30 000 longueurs du tuyau de 5 tonnes, avec un diamètre de 1 500 sur les 184 km, c’est-à-dire de la station de Keur Momar Sarr aux réservoirs de Thiès. Et à partir de ces réservoirs construits dans la forêt classée, à l’entrée de Thiès, à quelques encablures de la route nationale menant vers Dakar, c’est des tuyaux de diamètres 1 600 qui sont utilisés jusqu’au hub de Diamniadio, ce qui permettra de distribuer l’eau vers la Petite Côte, Dakar et la zone du Lac Rose.

Selon Charles Fall, Directeur général de la Société Nationale des Eaux du Sénégal (SONES), cinq ans avant, il y avait moins de 300 000 m3 /jour qui arrivaient à Dakar, aujourd’hui avec les ouvrages de Bayakh, Tassette et tous les forages réalisés à Dakar, la capacité de production est passée à 420 000 m3/jour soit une augmentation de près de 30%. Et avec Keur Momar Sarr 3 (KMS3) et sa capacité de production de 200 000 m3/j, la capacité va atteindre les 620 000 et avec l’usine de dessalement de l’eau de mer, elle sera encore doublée pour se retrouver à plus de 800 000 m3 d’eau par jour.