Sénégal : 110 millions d’euros détournés, 3 proches de Karim en prison

25 personnes impliquées dans le dossier du marché des produits phytosanitaires et du Plan Jaxaay (construction de logements sociaux) ont été entendues hier par le doyen des juges. Parmi ces 25 personnes auditionnées, 3 ont été déférées au parquet. Il s’agit du directeur du projet Abdou Aziz Diop, Ibrahima Diallo, Directeur général de la Société nationale des Eaux du Sénégal (Sones) et Serigne Bamba Ly, Directeur de Construction du Plan Jaxaay.

(De notre correspondant à Dakar)

Le Doyen des juges, Mahawa Sémou Diouf, a pris tout son temps hier pour entendre les 25 personnes impliquées dans l’affaire des produits phytosanitaires et du Plan Jaxaay où près d’une centaine de milliards de FCFA ont été engloutis pour reloger les populations de la banlieue dakaroise, sinistrées par les inondations provoquées par le retour des pluies diluviennes depuis 2005. A la suite de cette audition, Abdou Aziz Diop, Coordinateur du projet, Serigne Bamba Ly, Directeur de la Construction et Ibrahima Diallo, Directeur général de la Société nationale des Eaux du Sénégal (Sones) ont été placés sous mandat de dépôt par le Doyen des juges. Ces trois personnes inculpées ont passé leur première nuit dans la même prison où se trouve leur mentor, Karim Wade.

Les charges qui pèsent sur 3 personnalités

Elles sont poursuivies pour détournement de deniers publics, faux et usage de faux en écritures et complicités d’escroquerie. Selon le rapport des enquêteurs révélé par L’AS, Abdou Aziz Diop, Coordinateur du Plan Jaxaay, est soupçonné d’avoir escroqué 2.586.737.215 FCFA (4 millions d’euros). Dans les détails, la somme de 1.059.639.774 FCFA (1,6 million d’euros) représente le surplus versé aux entrepreneurs, la somme de 354 millions FCFA (540 mille euros) représente le décompte relatif aux travaux portant sur la réalisation du bassin du quartier Wakhinane (Banlieue de Dakar). Cette infrastructure selon les enquêteurs, a été rejetée par l’agent comptable particulier de l’époque, Amadou Ndiaye.
Autre ancien Coordinateur du Plan Jaxaay, mêmes déboires. Ibrahima Diallo, est épinglé pour escroquerie portant sur les derniers publics d’un montant de 1.066.969.774 FCFA (1,6 million d’euros). Ici également, l’enveloppe de 1.059.639.774 FCFA (1,6 millions d’euros) représente le sur le surplus versé aux entrepreneurs. Tandis que les salaires et indemnités perçus indûment. Pour avoir été coordinateur du Plant Jaxaay, Serigne Bamba Ly n’est guère mieux loti. Lui que le parquet accuse d’avoir extorqué des caisses de l’Etat, la somme de 1.799.738.843 FCFA (2,7 millions d’euros). Dans ce dossier, deux autres personnes ont été mises sous contrôle judiciaire. Il s’agit d’Aida Diongue et El Hadji Massène Diongue. Des sources proches du parquet révèlent que 71 milliards FCFA (108 millions d’euros) auraient été détournés dans ce projet.

Les accusés se plaident non-coupables

Le rapport d’audit du Plan Jaxaay 2006-2009, avait toutefois laissé entendre que dans ce dossier en instruction, ils sont accusés d’escroquerie portant sur des deniers publics. Concernant ce budget du Plan Jaxaay qui a fait l’objet de vives polémiques, Abdoul Aziz Diop, avant son arrestation, avait soutenu que «le financement annoncé aux Sénégalais en 2005 par le Premier ministre de l’époque, Macky Sall, était de 52 milliards (79 millions d’euros), alors qu’ils n’ont même pas reçu 46 milliards (70 millions d’euros) pour les travaux». Ce, pour dire sa surprise d’entendre qu’ils ont détourné 72 milliards FCFA (110 millions d’euros).
Et de préciser : «Malgré cela, 3.000 logements devraient être construits, ainsi que des ouvrages hydrauliques. Chaque villa coûtait 6.600.000 FCFA (10 mille euros) à l’Etat. Ce qui fait 19 milliards FCFA (29 millions d’euros). Sans ajouter l’assainissement, la viabilisation, les routes, l’électrification, le collège et le lycée, entre autres infrastructures, qui devraient être construites à Jaxaay. Lorsque je quittais en avril, l’argent que nous avions reçu, en termes de travaux, ne faisait pas 46 milliards».
Une véritable nébuleuse qui secoue l’actualité politique sénégalaise et qui pourrait avoir d’autres développements dans les jours à venir.