Santé des bébés : l’âge des pères influe aussi !


Lecture 1 min.
arton37864

Il n’y a pas que les femmes qui doivent faire attention à leur horloge biologique. Lorsque les hommes deviennent pères après 45 ans, leurs enfants courent plus de risque de souffrir de troubles bipolaires, d’autisme ou d’hyperactivité.

Il n’y a pas que les femmes qui doivent faire attention à leur horloge biologique. Lorsque les hommes deviennent pères après 45 ans, leurs enfants courent plus de risque de souffrir de troubles bipolaires, d’autisme ou d’hyperactivité.

Selon deux études parues en février, si contrairement aux femmes, les hommes perdent peu en fertilité avec l’âge, néanmoins, après 45 ans, ils engendreraient des enfants avec davantage de maladies (mentales, malformations et tumeurs).

Pour le Pr Louis Bujan, chef du pôle Femme Mère Couple au CHU de Toulouse,« lorsque les hommes vieillissent, la qualité des spermatozoïdes se dégrade. Aux alentours de 55-60 ans, il existe un risque possible d’altération du contenu chromosomique et génétique des gamètes ».

Le chercheur met en cause le mode de production des gamètes mâles. Les spermatozoïdes sont générés en continu par des cellules souches, dont les nombreuses divisions entraînent à terme des erreurs de réplication de l’ADN. Cette baisse de qualité des spermatozoïdes a aussi des conséquences sur la fertilité, puisque le nombre de fausses couches augmente avec l’âge du père.

« Se poser la question de l’âge du père est important car de plus en plus de couples repoussent l’âge d’avoir un enfant. Or cela peut avoir des répercussions non négligeables», indique au Figaro Brian D’Onofrio, chercheur à l’université d’Indiana, auteur de l’étude sur les troubles psychiatriques.

Avatar photo
Journaliste pluridisciplinaire, je suis passionné de l’information en lien avec l’Afrique. D’où mon attachement à Afrik.com, premier site panafricain d’information en ligne
Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter