San Basilio de Palenque, une histoire de liberté

Bogotá, D.C. mayo de 2010. La présentatrice Mabel Lara effectuera un voyage mémoriel dans un territoire qui s’est figé dans le temps, San Basilio de Palenque, lieu mythique auquel elle est unie depuis qu’elle a pris connaissance des luttes des noirs pour la liberté, un lieu de plus déclaré en 2005 comme ‘Chef d’Œuvre du Patrimoine Oral et Immatériel de la Humanité’ par l’UNESCO.


L’histoire centrale su quatrième chapitre de la série documentaire ‘Viajes a la memoria, la huella de una nación’( Voyages mémoriels, l’empreinte d’un nation) porte le titre ‘Una historia de libertad’ (Une histoire de liberté). Cette production sera consacrée à la liberté et à la résistance culturelle vécue par San Basilio de Palenque. Le chapitre raconte les événements de la fin du 16ème siècle et du début u 17ème siècle lorsqu’à Carthagène des Indes arrivèrent cent hommes et femmes africains qui allaient devenir des esclaves.

Parmi eux, allait se distinguer l’histoire de Benkos Biohó, un esclave né dans la région de Biohó (Guinée Bissau – Afrique de l’Ouest), qui fut séquestré par le trafiquant portugais Pedro Gómez Reynel, vendu au commerçant Juan Palacios et plus tard revendu à Cartagena à l’espagnol Alonso del Campo en 1596.

Biohó, connu comme l’un des leaders des esclaves marrons en Colombie, a réussi à échapper vers la région forestière en s’éloignant vers e sud-est de Carthagène d’où il organisa la résistance des noirs contre les espagnols, qui deviendra plus tard le Palenque de San Basilio. De là, on organisait les fuites des esclaves marrons, déclaré par Décret Royal du Roi d’Espagne en 1713 comme le premier Pueblo Libre d’Amérique.

Tout au long de ce voyage nous verrons comment les habitants de San Basilio de Palenque sont profondément convaincus qu’ils sont les héritiers d’une tradition de lutte qui a commencé il y a plusieurs siècles. Des hommes, des femmes, des enfants et des personnes âgées résistent et maintiennent en vie leurs souvenirs qu’ils transmettent fièrement en langue des palenques et avec le son libre du tambour.

‘Viajes a la memoria, la huella de una nación’ est un projet audiovisuel en format documentaire qui commémore le Bicentenaire des Indépendances, lequel est coordonné par la Direction des communications du Ministère de la Culture et l’Université d’Antioquia, avec le soutien de la ChaineCaracol.

Mabel Lorena Lara, journaliste et présentatrice de nouvelles est née à Puerto Tejada (Cauca) et considère Cali comme sa seconde ville. Communicatrice Social spécialisée en Gerencia Sociale de la Pontificia Universidad Javeriana. Après avoir travaillé sur la chaine régionale Telepacífico pendant sept ans, elle a été appelée pour intégrer l’équipe journalistique de la Chaine Caracol. Elle est une activiste de la lutte contre le cancer du sein, elle a intégré le groupe honorable des cinq finalistes du célèbre concours de la Femme Colombienne Fucsia La Riviera 2008, entre autres décorations qui l’ont distingué dans le milieu journalistique national.