Sahara, Retour de la MINURSO : guerre entre le Maroc et l’Algérie

Le Maroc et l’Algérie se livrent une bataille diplomatique sans précédent au sujet des conditions de retour à leurs postes des agents de la MINURSO expulsés par le royaume.

Les conditions de retour à leurs postes des agents de la MINURSO expulsés par le Maroc font l’objet d’une bataille diplomatique entre le Maroc et l’Algérie, indique Yabiladi, qui précise que chacun compte sur ses soutiens sur cette question au Conseil de sécurité. Le site précise que dans cette bataille, Rabat pourra compte sur la France et l’Espagne en plus du Sénégal et de l’Egypte. De son côté, Alger mise principalement sur les Etats-Unis et le Royaume-Uni..

Le Maroc et l’Algérie mobilisent leurs soutiens pour convaincre trois des cinq membres permanents au Conseil de sécurité. Cette bataille intervient trois semaines après le vote par les Quinze de la résolution 2285 sur le Sahara Occidental. Selon Yabiladi, le numéro 2 de la diplomatie algérienne, en marge de la réunion de Viennes du lundi 16 mai, s’est entretenu avec la n°3 du Département d’Etat des Etats-Unis.

« Ces rendez-vous sont probablement liés à la nouvelle campagne de Ban Ki-moon exigeant le retour des agents de la MINURSO expulsés par le Maroc en mars », avance une source contactée par Yabiladi. Le site avance que c’est dans ce cadre que s’inscrit le déplacement, le mercredi 18 mai, à Paris, du ministre marocain des Affaires étrangères, Salaheddine Mezouar dont l’entretien avec Jean Marc Ayrault a porté sur la question du Sahara.

Dans un communiqué, le ministère marocain des Affaires étrangères a indiqué que le chef de la diplomatie marocaine a salué la position « cohérente » de la France « concernant le conflit artificiel autour du Sahara marocain, faisant savoir que l’entretien a été l’occasion d’évoquer le processus onusien et les perspectives par rapport à la dernière résolution du Conseil de sécurité de l’ONU ».