Sahara Occidental : pas d’entente au terme des pourparlers informels de Malte

« A la fin de la réunion, chaque partie a continué à rejeter la proposition de l’autre comme base unique des négociations à venir », a indiqué mercredi l’Envoyé de l’ONU pour le Sahara occidental, Christopher Ross, à l’issue d’un sixième cycle de pourparlers informels organisé à Malte, du 7 au 9 mars, sur l’avenir de ce territoire.

Organisées dans le cadre de la Résolution 1920 du Conseil de sécurité, ces discussions rassemblaient des représentants du Maroc, du Front Polisario et des Etats limitrophes -Algérie et Mauritanie- qui n’ont assisté qu’aux réunions d’ouverture et de clôture.

« Comme lors des précédentes réunions informelles, les discussions ont eu lieu dans une atmosphère d’engagement sérieux, de franchise et de respect mutuel », a indiqué Christopher Ross dans un communiqué.

Il a également ajouté que « pour trouver une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable qui pourvoie à l’autodétermination du peuple du Sahara occidental », les deux parties avaient « confirmé leur volonté de poursuivre ensemble l’étude d’approches innovantes de négociation et de thèmes de discussion ».

« Lors de la prochaine réunion informelle, prévue fin mai 2011, les parties ont décidé, d’une part d’aborder un certains nombre d’approches innovantes, y compris des mesures d’apaisement et des moyens d’éviter toute provocation ayant un impact négatif sur les négociations, et d’autre part de se pencher sur des sujets de discussion, tels que les ressources naturelles et le déminage », a encore indiqué l’Envoyé de l’ONU.

Ancienne colonie espagnole, le Sahara occidental fait l’objet depuis 1976 d’un différend entre le Maroc et le Front Polisario. Le Maroc a présenté un plan pour l’autonomie du Sahara occidental. La position du Front Polisario est en revanche que le statut final du territoire doit être décidé lors d’un référendum incluant l’indépendance comme option.