Sahara, Maroc : l’Espagne en sapeur pompier

L’Espagne s’active au sein de l’ONU pour sortir le dossier du Sahara de la situation de blocage.

La diplomatie espagnole s’activerait au sein de l’ONU pour sortir le dossier saharien de la situation de blocage dans laquelle il est enlisé depuis quelque temps. C’est ce qu’a annoncé le site Le360.ma, qui précise que le secrétaire d’Etat espagnol aux Affaires étrangères, Ignacio Ybanez, dont le pays est actuellement membre non permanent du Conseil de sécurité, a rencontré deux personnalités onusiennes impliquées dans le dossier du Sahara.

Dans son édition de ce jeudi 10 novembre 2016, le quotidien arabophone Al Massae indique qu’Ignacio Ibanez Rubio a notamment rencontré, au siège de l’ONU, le SG adjoint de Ban Ki-moon chargé des Affaires politiques, Jeffrey Feltman, ainsi que l’envoyé spécial du SG de l’ONU au Sahara, Christopher Ross. Al Massae, qui cite ses sources, ajoute que cette séance de travail entre les deux diplomates américains et le secrétaire d’Etat espagnol a porté sur la coopération entre l’ONU et l’Espagne en vue d’aider à trouver une solution à ce conflit. Toujours selon le journal l’Espagne se dit surtout prête à apporter sa contribution en vue d’aider à relancer les négociations entre les différentes parties, actuellement au point mort.

Le360.ma souligne que Al Massae rapporte que le mouvement scissionniste du Polisario favorable à la proposition marocaine d’autonomie élargie, Khat Echahid, a saisi les autorités espagnoles pour leur demander l’arrestation de Brahim Ghali, nouveau Président du Sahara, au cas où il se rendrait en visite en Espagne, comme il le projette actuellement.