« Sabou », le dernier bijou de Mory Kanté

Le nouveau Mory Kanté est arrivé ! « Sabou », le dernier opus tout acoustique du griot guinéen, est dans les bacs. L’artiste met à l’honneur les instruments tradionnels mandingues en leur donnant une sonorité très contemporaine. Un des événements de la rentrée.

Avec Sabou, Mory Kanté nous a ciselé le bijou musical de cet automne. Totalement acoustique, cet album fait la part belle aux instruments traditionnels. Un virage amorcé lors de son précédent opus, Tamala, que l’artiste négocie avec élégance dans son nouvel album. Héritier de la tradion des griots, ou djelis en mandingue, Mory Kanté insufle à la kora, aux balafons, au bolon des accents de contemporanéité, car ici la tradition est au service de la nouveauté. Festif et engagé, Sabou (la cause) atteint une maturité rare.

Depuis deux décennies, Mory Kanté explorait la fusion du son mandingue et de la pop music. Ce qui avait donné, en 1988, le tube planétaire « Yéké Yéké ». Dans Sabou, poin d’afro-pop. Il s’agit plutôt d’une réalisation minutieuse où le talent et le savoir-faire ancestral du griot prennent forment dans un style épuré.

Une musique prête à investir toutes les scènes

Pour ce nouvel opus, Mory Kanté s’est entouré de virtuoses qu’il connaît bien pour les avoir emmenés en tournée aux quatre coins du monde. C’est ainsi que l’alchimie opère. Les rifs de balafons, les solos de koras sont particulièrement mélodieux dans les titres comme « Djou » ou « Loniya ». La voix percutante du chanteur est soutenue par des choristes talentueuses telles que Mama Keïta et Hadja Maningbe Kouyaté dans Diananko.

Sabou va, à coups sûrs, devenir un incontournable de toute bonne discothèque. Petit plus pour ceux qui ne sont pas initiés au malinké : le sens des chansons dans le livret du CD. Et l’on attend avec impatience de découvrir sur scène le nouveau spectacle de l’artiste qui se produira le 19 et 20 octobre 2004 au Café de la Danse à Paris !

 Mory Kanté, Sabou, World music network, 2004

 Acheter l’album