Rwanda : un nouveau souffle pour le développement ?

Le Président rwandais, Paul Kagame

L’agence américaine pour le développement international (USAID) et le gouvernement rwandais ont signé, le 2 juillet, un accord de financement de cinq ans, pour encourager les efforts du développement de ce pays d’Afrique de l’Est. Selon cet accord dit de « subvention pour les objectifs de développement », ce financement à hauteur de 643,8 millions de dollars américains va contribuer à la réalisation de la « vision 2050 », ce fameux projet de société de Paul Kagame, visant à réduire la pauvreté par les changements socio-économiques, et la promotion d’une gouvernance s’inscrivant dans la décentralisation.

Pour Uzziel Ndagijimana, ministre rwandais des Finances, cité par les médias de la place, cet accord vient apporter un plus aux différents projets économiques ainsi qu’à la lutte contre la pandémie. « Cet appui au Rwanda par le gouvernement des Etats-Unis donnera la priorité à la santé, à l’éducation, à la croissance du secteur privé et à la gouvernance, des domaines clés de notre stratégie nationale de transformation (NST1). Il est très pertinent et tout aussi important dans la mise en œuvre de notre plan de relance socio-économique contre le Coronavirus ».

Pour Leslie Marbury, directrice de la mission de l’Agence américaine au Rwanda, la signature de cet accord marque un nouveau tournant dans la consolidation des relations entre les Etats-Unis et ce pays de la région des Grands lacs. « Avec ce financement, les Etats-Unis maintiennent leur engagement à un partenariat solide et mutuellement bénéfique avec le Rwanda alors qu’il travaille pour atteindre ses objectifs ».

Après le génocide en 1994, le Rwanda s’emploie à atteindre ses objectifs de développement à long terme. Au cours de dix dernières années, ce pays a exécuté deux stratégies de développement économique et de réduction de la pauvreté pour les périodes 2008 à 2012 et 2013 à 2018.

Selon la Banque mondiale, suite aux partenariats et aux efforts du gouvernement rwandais, ce pays a enregistré un progrès significatif dans l’accès aux services et dans les indicateurs de développement humain. Pour preuve, le taux de pauvreté a baissé de 44% en 2011 à 39% en 2014, des progrès à mettre à l’actif du règne de Paul Kagame, au pouvoir depuis 2000.