Rwanda : trois membres des FLDR emprisonnés en Allemagne

Trois Rwandais résidant en Allemagne ont été condamnés, ce vendredi, par un tribunal allemand à des peines de deux à quatre ans de prison ferme pour appartenance ou soutien aux rebelles hutu rwandais des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR).

Le Tribunal allemand de Düsseldorf a annoncé, ce vendredi, avoir condamné trois Rwandais, résidant en Allemagne, ont été condamnés, ce vendredi, par un tribunal allemand à des peines de deux à quatre ans de prison ferme pour appartenance ou soutien aux rebelles hutu rwandais des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR). Les trois Rwandais ont ainsi écrit plusieurs communiqués du FDLR et les ont diffusés, faisant la promotion de l’organisation.

Selon le Tribunal, les deux premiers, identifiés comme Bernard T., 51 ans et Felicien B., 45 ans, ont été condamnés respectivement à 4 et 3 ans de prison pour appartenance aux FDLR, le troisième, Jean Bosco U., 68 ans, à deux ans pour avoir soutenu l’organisation. Ils avaient été arrêtés le 5 décembre 2012 à Bonn et à Cologne, et avaient reconnu les faits. Tous trois peuvent encore faire appel, a précisé le Tribunal de Düsseldorf.
Ils ont été reconnus coupables notamment d’avoir créé ou soutenu une cellule des FDLR en Allemagne, pour remplacer le chef de la rébellion rwandaise hutu FDLR, Ignace Murwanashyaka et de son bras droit Straton Musoni, après leur arrestation en novembre 2009, a souligné le Tribunal.

Les deux ex-responsables en question sont actuellement jugés à Stuttgart (ouest), depuis mai 2011, pour crimes contre l’humanité et crimes de guerre en République démocratique du Congo (RDC), en 2008 et 2009. Ils sont accusés d’avoir dirigé « une organisation terroriste » étrangère et d’avoir piloté à distance de multiples exactions commises par les FDLR contre des centaines de civils dans l’est de la RDC où elles sont basées : plus de 200 meurtres, de très nombreux viols, pillages et incendies de village, le recrutement d’enfants-soldats…