Rwanda : la perpétuité requise contre le chanteur Kizito Mihigo

La peine de réclusion à perpétuité a été requise par le parquet de Kigali à l’encontre du chanteur Kizito Mihigo pour atteinte à la sûreté de l’Etat, malgré ses aveux.

Le parquet de Kigali a requis une peine de prison à perpétuité à l’encontre du chanteur rwandais Kizito Mihigo, ce mardi 30 décembre 2014. Il est accusé d’avoir voulu organiser des attentats contre le gouvernement du Rwanda, rapporte Anadolu Agency.

Il est poursuivis pour complicité de tentative d’atteinte à la sécurité du chef de l’Etat Paul Kagamé, ainsi que de complicité d’actes terroristes et de trahison, selon le procureur Boniface Budengeri.

Critique du gouvernement

Kizito Mihigo avait admis, avant son procès, avoir critiqué le gouvernement rwandais au cours de conversations sur internet avec des membres de l’opposition. Il a demandé au procureur une réduction de la peine requise suite à ses aveux et à ses excuses publiques. Des organisations de défense des droits de l’Homme ont suspecté le pouvoir rwandais d’avoir obtenu ces paroles sous la torture.

En outre, une peine de 50 ans de prison a été requise à l’encontre de Jean-Paul Dukuzumurenyi un ancien militaire à la retraire et 25 ans contre Agnès Niyibizi, une trésorière présumée du Congrès national rwandais, une formation de l’opposition considérée comme terroriste par Kigali. Tous deux sont considérés comme des complices présumés du chanteur. Le verdict final sera rendu le 15 février prochain.