Rose Christiane Ossouka Raponda, élue maire de Libreville

Rose Christiane Ossouka Raponda, ancien ministre du Budget, membre du
parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), a été élue ce dimanche à
la tête de l’Hôtel de ville de Libreville, par 103 conseillers sur les
161 que compte cette institution municipale.

(De notre correspondant à Libreville)

Elle avait été annoncée pour être le futur maire de Libreville. C’est fait. Madame Rose Christiane Ossouka Raponda a été élue, dimanche soir à Libreville, à la tête de la mairie centrale de la capitale gabonaise, où vit plus de 70% de la population du pays.

Elle doit son élection au soutien des 42 conseillers-électeurs du Centre des Libéraux Réformateurs (CLR) de Jean Boniface Assélé, dont le parti se positionne au sortir du scrutin du 14 décembre dernier comme la 2e force politique à Libreville, dernière le PDG et devant la coalition de l’opposition.

Le nouveau maire de Libreville a donc été voté par les 61 élus locaux
de son parti, plus les 42 conseillers municipaux du CLR. Cette
conjonction de force « émergente » n’est pas étonnante, puisque le CLR
fait partie des regroupements politiques alliés au parti au pouvoir.

Madame Ossouka, première femme à occuper le poste de maire de
Libreville, travaillera avec une équipe de 5 maires adjoints élus le
même jour et dont le premier est Jean Boniface Asselé, président du
centre des Libéraux Réformateurs (CLR). Ensuite Christian Ngoua
(PDG), Marie Cécile Lebembé (PDG), Assoumou Akué Julien (CLR) et
Nicaise Sickout Iguendja (CLR).