Roman : Les Marivaudages métissés de Laurence Gavron

C’est un joyeux petit livre de la délicate collection  » velours « , des éditions Baleine-Le Seuil : Marabouts d’ficelle. A lire sans y réfléchir, d’une seule traite, comme on regarde une comédie moderne.

Marabouts d’ficelle est un apologue romanesque où rien ne tourne au tragique, où l’intrigue file, légère, de rebondissement en rebondissement, sans rien qui la retienne. Le sens vient ensuite se poser délicatement sur l’aventure.

Madeleine, l’héroïne, est une femme d’aujourd’hui, libre et authentique, avec un coeur tellement large qu’il peut accueillir plusieurs amours. Elle est déjà mariée, mais elle rencontre Malick, un Sénégalais, fonctionnaire international à l’UNESCO, marié de son côté, fidèle. Un peu par jeu, un peu par amour, il vont s’épouser malgré tout, devant le marabout, et leur couple paradoxal ne pourra pas rester éternellement clandestin, et sa découverte va bouleverser leurs existences.

Ces subtiles marivaudages décalés, entre polygamie et polyandrie, et les réactions qu’ils suscitent sont l’occasion de multiples descriptions pleines d’humour : la famille élargie de Dakar et la vie au Sénégal, la famille de Madeleine, juive de Belleville, les puces de Saint-Ouen… Avec intelligence et affection, Claire Gavron peint une humanité hétérogène où les cultures coexistent et dialoguent, où les passions, les plaisirs et les douleurs se répondent. Le vrai dépassement de toutes les exclusions et de tous les préjugés : c’est un conte de Voltaire à la sauce techno, qui enverrait Candide au Sénégal.

Marabouts d’ficelle est une fable moderne, sans prétention, où chaque mot sonne juste. Elle se déroule avec la simplicité et le naturel de la vie, et c’est une leçon de bonheur.

Commander le livre aux Editions Baleine.