Ridan : « Ah les Salauds ! »

« Ah les salauds ! » est l’un des titres phares du prochain album de Ridan, de son vrai nom Nadir Kouidri, dont la sortie est prévue le 10 avril. Le chanteur d’origine algérienne donne le ton en s’adressant à une certaine classe politique et à divers « penseurs par intérim ». En cette veille d’élection présidentielle, Ridan le poète tombe à pic…

Bonnet phrygien, drapeau en main et bas de pyjama, à sa manière, Ridan fait sa révolution. Avec son nouveau titre intitulé : Ah les salauds !, ce poète dans l’âme vide son sac. Pas de langue de bois, le chanteur d’Ulysse passe un message clair à certains dirigeants politiques français qui ont tendance à stigmatiser les immigrés. Une chanson truffée de jeux de mots et un Ridan qui n’a pas sa langue dans sa poche. D’ailleurs, il n’en a pas l’habitude. Et lorsqu’il dit : « On a vu venir même d’un seul œil, l’enfant maudit du père cyclope », on comprend aisément son allusion. Il s’en prend aussi à certains « penseurs par intérim » qui manipulent les médias et attisent la haine.

Ce nouveau titre, qui devance la sortie de l’album Madame la République prévue le 10 avril et dont le tarif de vente sera fixée à un prix « citoyen », est la suite d’une fresque musicale d’un artiste à idées. Des idées issues d’un modèle qu’il défend depuis de nombreuses années et pas seulement avec l’arrivée de ce nouvel opus. Adulé par la critique, l’album, Le rêve ou la vie (2004), conquit le public et reçoit une Victoire de la musique dans la catégorie « Révélation album de l’année » en 2005. Le titre Ulysse, extrait de son deuxième album L’ange de mon Démon (2007), avait lui aussi marqué les esprits. Une finesse musicale largement applaudie.

Dans son dernier clip, Ridan réaffirme son amour pour la France : « J’ai trop d’amour pour ce pays pour le lâcher entre vos mains ». Mais aussi son droit à la liberté d’expression : « Je dirai tout c’que j’ai sur le cœur et peu m’importe c’que ça me coûtera. La liberté en ligne de mire sera mon seul chemin de croix ». Quant à la scène finale, tout un symbole de « l’Élysée 2007 » …

Clip « Ah les Salauds ! »