RFO lance les rencontres internationales Images du Sud

Quelle place et quel avenir pour l’audiovisuel des pays du Sud ? A l’initiative du Réseau France Outremer (RFO), l’UNESCO accueillera à Paris deux jours de rencontres au sommet, les 19 et 20 juin. Pour débattre, réfléchir, et trouver des solutions neuves.

La question est de plus en plus lancinante : comment faire pour que les images du Sud touchent à leur tour les publics du Nord ? Comment faire pour que la diversité culturelle permette le dialogue des traditions et des héritages variés des différentes parties du monde, et pour éviter que la mondialisation des communications ne se traduise par une entropie généralisée, les productions les moins chères et les plus banales inondant la totalité des marchés ?

Réinventer la relation Nord-Sud

A l’heure où les technologies numériques affranchissent les images des contraintes liées aux frontières et aux limitations techniques ou juridiques de diffusion, la question se pose de plus en plus clairement : au grand courant d’informations qui va du Nord au Sud, il faut pouvoir opposer un reflux d’égale force, allant du Sud au Nord. Mais quels moyens pratiques mettre au service de cette volonté ? Quelles ressources ? Quels supports ? Quels moyens de communication ? L’engagement de RFO, réseau de télévision publique français spontanément tourné vers les terres du Sud, est une première réponse à ces questions. En organisant cette réflexion et en portant les enjeux des images du Sud sous les projecteurs, il s’agit avant tout de permettre une prise de conscience et de susciter des réponses.

Les images du Sud ont leur public au Nord : communautés noires et arabes, communautés antillaises et caribéennes, communautés indiennes et sud-américaines… Les sociétés du Nord sont désormais métissées, plurielles, ouvertes, et elles recèlent un réel potentiel d’audience pour des oeuvres audiovisuelles inspirées par les cultures et les pays où leurs identités s’enracinent. Le premier marché audiovisuel mondial, le marché américain, sert désormais à l’épanouissement de chaînes communautaires, ou plus simplement de chaînes en langue étrangère. En Californie, le journal de la chaîne hispanique est le plus regardé de tous les journaux télévisés.

Fédérer les initiatives

L’existence de ces marchés potentiels à l’intérieur des pays du Nord est une force commerciale dont il s’agit de faire profiter les créateurs et les producteurs du Sud. Afin que de nouveaux courants d’échanges puissent faire de l’audiovisuel un pôle de développement économique, même dans des pays où le marché publicitaire de la télévision est encore embryonnaire.

Pour fédérer des initiatives nouvelles et contribuer à cette visibilité des images du Sud, RFO s’est mobilisée cet année, offrant désormais une chaîne thématique numérique sur les réseaux du câble et du satellite, aspirant à faire entrer ces images dans l’offre numérique hertzienne en cours de constitution en France. De même, pour rendre hommage à l’inventivité et à la qualité des télévisions partenaires de RFO dans les pays du Sud, les premières Rencontres Images du Sud seront conclues par l’attribution d’un Prix, le Prix Orchidée, au meilleur documentaire et au meilleur présentateur de journal télévisé, sélectionné par un jury composé de personnalités des médias, et présidé par Hervé Bourges, Président de l’Union internationale des Journalistes et de la Presse de Langue Française (UIJPLF), ancien Président de RFI, de TF1, de France Télévision, et du Conseil supérieur de l’audiovisuel français.