Retour inquiétant de la peste à Madagascar


Lecture 2 min.
arton29459

Au moins trois personnes sont mortes cette semaine de la peste. Les autorités craignent une épidémie en raison de la saison chaude et humide propice à la maladie. La grande île demeure l’un des pays les plus touché par la maladie.

Alors que d’autres pays ont éradiqué la peste depuis des lustres, elle tue encore à Madagascar. Ces deux dernières semaines au moins trois personnes sont mortes de la maladie dans un district situé à une centaine de kilomètre de la capitale malgache Antananarivo.
La propagation de la maladie, favorisée par la saison chaude et humide, se poursuit. Une vingtaine de personne infectée est actuellement soignée.

Les autorités malgaches craignent une épidémie. La peste est particulièrement présente dans le district de Farashiho, présenté comme un foyer de la maladie, selon le docteur Luc Randrianirina, directeur de la lutte contre les maladies négligées, qui s’est confié à RFI. « C’est un foyer parce la peste est une maladie de rat… compte tenu de l’hygiène, les rats sont porteurs de puces qui contiennent le bacille Yersinia Pestis.»

Maladie de la honte

Le principal problème, selon l’organisation mondiale de la santé (OMS), est que la peste reste une maladie de la honte, mal diagnostiquée dans la grande île. La crise politique que vit le pays depuis de nombreuses années, suite au renversement du régime de Marc Ravalomanana par Andry Rajoel en mars 2009, a aggravé la situation. Une crise qui a renforcé selon l’OMS la vulnérabilité des populations qui n’ont pas toujours accès aux centres de soins, rendant leur prise en charge tardive.

Plusieurs équipes de l’institut Pasteur présentent dans le pays sont à l’œuvre, notamment pour sensibiliser les populations, dans le but d’éviter une épidémie. Madagascar demeure l’un des pays les plus touché par la peste juste après la République démocratique du Congo (RDC). En 2012, plus de 250 cas de peste avait été recensés et un sur cinq était mortel.

La peste est une maladie à multiples facettes qui est mortelle pour l’homme. Elle est causée par le bacille Yersinia pestis, découvert par Alexandre Yersin de l’Institut Pasteur en 1894, qui est aussi responsable de pathologies pulmonaires de moindre gravité chez certains petits mammifères et animaux de compagnie. Elle est principalement véhiculée par le rat noir, qui la transmet à l’homme par l’intermédiaire de puces infectées. Les rongeurs sauvages constituent le réservoir naturel de la maladie. Les lagomorphes (lapin, lièvre) et carnivores peuvent infecter l’humain par contact avec un animal infecté ou morsure de ce dernier.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter