Retour des touristes au Maroc avec 2 millions de visiteurs en juillet

Des chameaux dans le désert
Des chameaux dans le désert

Depuis mars 2020 et la crise sanitaire mondiale, l’économie marocaine, fortement dépendante du tourisme, est à la peine. Le retour des voyageurs avec plus de 2 millions de touristes en juillet, soit le retour aux chiffres records de 2019, est une très bonne nouvelle pour le pays.

En 2019, le Maroc avait réalisé une année record avec 25,2 millions de visiteurs dans le pays, les villes de Marrakech et Agadir en tête. Fruit de plusieurs années d’investissement dans le secteur, porté par les touristes français et espagnols, l’exercice 2019 avait permis au Royaume Chérifien d’encaisser près de 7,5 milliards d’euros de recettes, soit environ 80 milliards de dirhams.

Puis la pandémie de Covid-19 avait frappé le secteur touristique mondial avec la fermeture des frontières, divisant par plus de deux les recettes touristiques du Maroc avec des conséquences dramatiques en termes d’emplois et de développement.

Le retour des visiteurs en juin, avec 1,2 millions d’arrivées, et surtout juillet avec plus de 2 millions de touristes, est donc un immense bol d’air pour l’économie marocaine dont le ministère du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Économie Sociale et Solidaire a tout lieu de se féliciter. C’est un retour aux chiffres records de 2019 précise un communiqué du ministère qui met en avant la forte campagne de promotion réalisée par le Royaume.

Si le premier semestre 2022 est encore en dessous de celui de 2019, c’est surtout en raison de l’ouverture des frontières en février seulement, qui a entraîné la perte de 5 semaines de tourisme.

Européens et Marocains résidents à l’étranger

En type de public, il faut noter que si les européens sont de nouveaux au rendez-vous, les Marocains résidents à l’étranger (MRE) ont fortement contribué aux arrivées sur le territoire pendant l’été (1,4 million de MRE en juillet 2022). Un chiffre particulièrement élevé, en raison une fois encore d’un rattrapage après l’éloignement prolongé de la période de fermeture des frontières.

Le retour des touristes est un bol d’air pour l’économie marocaine dont peut se féliciter Fatim-Zahra Ammor, la Ministre du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Économie sociale et solidaire dans le gouvernement Akhannouch.

Reste à éviter maintenant les mauvaises nouvelles, comme la mort violente la semaine dernière d’une touriste française tuée par une meute de chien, un drame qui pourrait refroidir quelques touristes si il devait se répéter. De même, la récente diffusion d’une vidéo devenue virale sur Tik Tok, montrant des touristes français appeler la sécurité pour se plaindre de la présence d’une citoyenne Marocaine, résidante en Angleterre mais en vacances au Maroc, habillée en burkini à la piscine de leur hôtel. Un comportement inacceptable de ces touristes, qui montre bien cependant la difficulté de faire concilier tourisme de masse occidental et religion dans le pays.