Retour de la démocratie au Rwanda

Plus de trois millions de Rwandais sont inscrits sur les listes électorales. Ils ont pris part le 6 mars aux premières élections à bulletin secret depuis 1994, pour élire les autorités des districts.

Depuis la fin du génocide de 1994, le Rwanda n’avait pas connu d’élections à bulletin secret. C’est désormais de l’histoire ancienne avec les élections des autorités de Districts qui se déroulent sur tout le territoire le 6 mars.

Afin de mettre au point ces premières élections réellement démocratiques, la Commission électorale a tenté de réunir les meilleures conditions.  » Tout le dispositif électoral est prêt « , affirme un responsable de la Commission. Trente mille agents électoraux ont été recrutés et formés pour l’occasion, la sensibilisation des électeurs sur la démocratie a débuté en août 2000 et plus de deux cents observateurs nationaux et internationaux ont été accrédités pour suivre les élections. Le coût des élections s’élèverait à plus de cinq millions de dollars.

Partis au pouvoir non représentés

A travers 106 districts, plus de trois millions d’électeurs ont fait valoir leur droit de citoyen rwandais. Six personnes sont élues par secteur, dont deux représentants les femmes et deux la jeunesse. Elles se réuniront par la suite pour élire le chef de district et les membres du conseil de district.

Tous les candidats qui se présentent à l’élection doivent être indépendants et non issus d’un des partis au pouvoir. Selon le gouvernement rwandais, cette élection est le premier pas d’un grand programme de décentralisation. Il doit permettre de prévenir le retour des massacres ethniques qui ont tellement affaibli le pays. Le président Paul Kagamé a déclaré que ces élections sont le prélude à celles des parlementaires et du président de la République qui marqueront la fin de la transition en 2003.

La journée des élections est journée morte sur tout le territoire, magasins et marchés sont fermés afin de permettre au plus grand nombre d’aller voter. Les résultats devraient être rendus le 7 mars et les chefs de district élus dès le lendemain.

Lire aussi : l’article sur le vote des étrangers.