Reprise du procès Thomas Sankara : un premier accusé passe à la barre

Thomas Sankara
Thomas Sankara

Au Burkina Faso, la reprise du procès des assassins du capitaine Thomas Sankara a été effective, ce lundi. Cette journée a permis de dresser la liste des témoins à écouter tout au long de la procédure. Ce mardi, un premier accusé, membre du commando ayant ouvert le feu sur Thomas Sankara, est attendu à la barre.

Le procès de l’assassinat du capitaine Thomas Sankara a effectivement repris ce lundi 25 octobre. Comme lors de la première audience, le 11 octobre dernier, les questions de procédures ont encore occupé le plus clair de cette journée. Mais, quelques avancées sensibles ont été notées dans la procédure. Ainsi, la liste des principaux témoins à écouter dans ce dossier a pu être établie. Une soixantaine de personnes, des Burkinabè comme des Français y figurent. Parmi les Français, des anciens ministres : Roland Dumas, à l’époque des faits, ministre des Affaires étrangères ; Jack Lang qui détenait le portefeuille de la Culture. En dehors de ces deux personnalités, le nom de Jean-Christophe Mitterrand, fils et «Monsieur Afrique» de François Mitterrand a été également évoqué.

Si ces personnes ont été nommément citées, leur témoignage n’est pas encore totalement garanti. C’est du moins ce qui ressort clairement des propos de Me Mamadou Coulibaly, l’un des avocats de la défense qui s’exprimait en ces termes : «On a mis leur nom, mais leur adresse est toujours en cours de recherche. C’est dire que probablement certains ne savent pas qu’ils doivent témoigner».Pour contourner la difficulté de la non-présence de ces témoins majeurs sur le territoire burkinabè, le principe de leur audition par visioconférence a été retenu par le tribunal.

La journée s’est achevée avec la lecture de l’arrêt de renvoi qui rappelle les différentes accusations qui pèsent contre Blaise Compaoré, Gilbert Diendéré et Hyacinthe Kafando, considérés comme les principaux accusés dans ce procès. De ces trois, seul Gilbert Diendéré est présent au procès puisqu’il est fait prisonnier dans son pays où il purge une peine de 20 ans de prison pour tentative de coup d’État, en 2015. En dehors de lui, 12 autres prévenus sont sur place et assistent au procès.
L’audience doit se poursuivre, ce mardi, avec le passage à la barre d’un premier accusé : Ilboudo Yamba Élisée. Militaire, il aurait fait partie du commando qui a ouvert le feu sur Thomas Sankara et ses compagnons.