Répression d’une manifestation pacifique au Maroc

La police antiémeute marocaine a dispersé dimanche à Rabat et Casablanca des centaines de personnes qui manifestaient en dépit d’une interdiction administrative, lit-on lundi sur 20 minutes.fr. Dans la capitale du royaume où les manifestants souhaitent camper devant le parlement, les policiers armés de matraques ont étouffé l’initiative dans l’œuf, obligeant les contestataires à se diviser en petits groupes qu’ils ont ensuite pourchassé à travers la ville. Par soucis «d’éviter la création d’une nouvelle place Tahrir, la place centrale du Caire où les opposants ont campé jusqu’au renversement du président égyptien Hosni Moubarak », analyse 20 minutes. Des dizaines de personnes ont été victimes des violences policières. Au moins 10 personnes ont été blessées.