ReKrute.com, premier portail de l’Emploi et du Recrutement au Maroc

Le premier portail pour l’Emploi et le Recrutement au Maroc a été lancé mardi dernier à Casablanca. ReKrute.com a pour objectif principal d’être une passerelle technologique entre les recruteurs marocains et les candidats du monde entier. Elle souhaite ainsi conquérir un marché encore mal exploité dans le Royaume.

Par Vitraulle Mboungou

Le e-recrutement débarque sur la toile marocaine. Le premier portail professionnel sur le marché marocain a officiellement vu le jour le mardi 14 février en présence de la presse marocaine. Rekrute.com se veut un canal d’intermédiation électronique privilégié entre les grosses entreprises du Royaume, les cadres et les jeunes diplômés du monde entier. Une initiative novatrice que l’on doit à un jeune couple franco-marocain dont la famille est au Maroc depuis trois générations, Philippe et Alexandra Montant. Diplômé de l’école Centrale de Lille et de l’école Supérieur de Commerce de Reims, Philippe s’est associé avec son épouse, diplômée de la même école, pour créer ce site. Leur expérience personnelle en tant que Directeur Internet chez Dell Computer pour l’Europe en France et Directeur de la division PME-PMI grand public chez Microsoft, et Directrice Commerciale d’un Cabinet de Recrutement et d’Intérim, leur a permis de prendre conscience de l’étendue des besoins en outils d’e-recrutement pour le marché marocain. Premier entrepreneur à se lancer sur ce marché jusque-là réservé aux portails Web généralistes et aux sites de certains cabinets de recrutement, Philippe Montant s’est livré à Afrik.

Afrik.com : Comment est né ce projet ?

Philippe Montant :
Il faut préciser que nous sommes deux à l’origine de ce projet, mon épouse et moi. Après avoir fait nos études en France et travaillé là-bas quelques années dans le domaine de l’Internet et du Recrutement, nous sommes rentrés au pays il y a de cela trois ans. Nous avons très vite réalisé, à notre retour, que le marché marocain était complètement dépourvu d’outils d’e-recrutement et qu’il y avait beaucoup à faire dans ce domaine. Nous avons commencé à travailler concrètement sur le projet en septembre 2005.

Afrik.com : Combien d’entreprises se sont déjà inscrites sur le site ?

Philippe Montant :
Au moins 25 entreprises se sont inscrites depuis le lancement. Pas mal de multinationales nous ont contactés avant la mise en ligne du site parce que nous avons commencé, dès septembre, à chercher les différentes entreprises susceptibles d’y figurer. Parmi elles, il y a aussi bien des groupes marocains qu’étrangers. Un groupe gabonais nous a ainsi contacté car il est à la recherche de main d’œuvre marocaine. Ce type de demande favorise la mobilité interne entre le Maroc et l’Afrique subsaharienne.

Afrik.com : Vous cherchez à vous associer avec des partenaires en Europe. Pourquoi ?

Philippe Montant :
Notre site s’adresse aux cadres et jeunes diplômés du monde entier. L’Europe est un continent que nous connaissons bien, c’est pour cette raison que nous avons cherché des partenariats avec des grands portails européens de type Cadremploi, Keljob, CadresOnline et CarriereOnline qui font partie d’un réseau européen dont nous pourrons bénéficier si le partenariat venait à se faire. Et puis les grandes entreprises européennes ont pris conscience récemment du baby-boom phénoménal qui s’est produit sur le marché du travail marocain. Chaque année, il y a 700 000 entrants, contre 150 000 en France par exemple. La plupart de ces jeunes diplômés sortent des grandes écoles marocaines qui sont calquées sur le modèle des grandes écoles françaises et nord américaines, d’où l’intérêt des multinationales européennes. Notre but est donc d’accélérer la mise en contact entre les deux parties.

Afrik.com : Votre site s’adresse seulement aux cadres et jeunes diplômés ?

Philippe Montant :
Théoriquement, il est ouvert à tout le monde. Seulement, on a constaté qu’ici, c’étaient les jeunes diplômés et les cadres qui surfent le plus sur Internet. La sélection se fait donc naturellement dans les médias. Par ailleurs, comme les entreprises doivent payer les publications de leurs annonces en ligne, elles ont généralement tendance à mettre des annonces pour des postes importants, de type cadres. Les prix des annonces varient entre 4 000 et 12 000 Dh (360 et 1 100 euros, ndlr). 4 000, c’est le tarif pour une simple annonce sans les autres services proposés par le site. C’est un tarif unitaire.

Afrik.com : Avez-vous eu beaucoup de candidats depuis le lancement ?

Philippe Montant :
Le serveur a sauté dès le premier jour, ce qui montre l’intérêt des candidats et des entreprises. On a eu le même nombre de visiteurs que Wanadoo Maroc. Et le deuxième jour, on a enregistré environ 5 000 visiteurs dont 200 à 300 candidatures mises en ligne sur 500 à 600 candidatures déposées.

Afrik.com : Les candidats peuvent enregistrer leur CV en mode anonyme. Pour quelle raison ?

Philippe Montant :
Le marché marocain est un petit marché où tout le monde se connaît. Par conséquent, beaucoup de cadres déjà employés dans des entreprises et qui ne sont pas satisfaits de leur poste, n’osent pas postuler ailleurs à l’insu de leurs patrons. Le CV anonyme permet ainsi la confidentialité du candidat car sur la fiche de candidature, le nom, la photo et le nom du dernier employeur est dissimulé. Le CV anonyme n’a pas ici la même dimension qu’en France.

Afrik.com : Avez-vous eu beaucoup de candidatures de la part des Marocains de l’étranger ?

Philippe Montant :
Il n’ y en a pas beaucoup pour l’instant, je dirais entre 10 à 15%. Il faut encore que le système se généralise. Pour l’instant, les candidatures viennent surtout du Maroc, sans doute parce que nous avons été très médiatisés ces derniers temps. Mais je pense que ce chiffre devrait atteindre les 30% dans l’avenir.

Afrik.com : Le taux de chômage étant assez élevé au Maroc, ne craignez vous pas qu’il y ait plus de demandes que d’offres ?

Philippe Montant :
Le taux de chômage moyen est d’environ 14% alors que le chômage urbain est de 19%. La réalité aujourd’hui est qu’il y a d’un côté, beaucoup de demandes évidentes et de l’autre beaucoup d’offres non diffusées car souvent les publications d’annonces dans les médias sont payantes et généralement à un prix assez élevé. Notre objectif est de faire émerger ces offres dans les médias, de les rendre accessibles au plus grand nombre. Et puis, il y a toujours plus de demandes que d’offres, c’est naturel. En outre, beaucoup de gens postulent sans forcement chercher concrètement parce que souvent ils sont déjà en poste. Par ailleurs, il existe un nombre non négligeable de jeunes formés à des métiers qui ont disparu. On peut citer le cas de métier de juristes dans le secteur public ou beaucoup d’autres métiers dans le secteur du textile, notamment à cause de la concurrence chinoise. Notre but est, là aussi, d’amener des jeunes à bien choisir leur formation.

Afrik.com : Quels sont vos principaux objectifs à court terme ?

Philippe Montant :
Notre priorité dans les jours à venir est de maîtriser le volume de visiteurs. Ensuite, nous voulons arriver très vite à augmenter le nombre d’appels d’offres et enfin généraliser le système dans toute l’Afrique francophone, notamment dans des pays comme la Tunisie et l’Algérie. Et l’Afrique anglophone ensuite, disons dans un voire deux ans.

 Visiter le site de Rekrute.com