Refus de la justice française d’extrader un ex-responsable militaire de l’armée rwandaise

La justice française a refusé l’extradition vers le Rwanda de l’ex-colonel rwandais, Laurent Serubuga, qui craint un procès politique dans son pays d’origine. Suite à un mandat d’arrêt international émis par Kigali, cet ex-chef d’état-major de l’armée rwandaise avait été arrêté en juillet dernier dans le nord de la France pour son rôle présumé dans le génocide de 1994. Selon son avocat, Thierry Massis, qui s’est confié à RFI, « la chambre de l’instruction a constaté que, tant au regard du droit français qu’au regard du droit rwandais, les faits de droit communs étaient prescrits ».