Recrutement pour l’Etat Islamique: 9 personnes arrêtées au Maroc

Une cellule de recrutement des combattants de l’État islamique (EI) a été démantelée dans un quartier de Casablanca au Maroc, selon un communiqué émanant du ministère de l’Intérieur et diffusé par l’Agence Marocaine de presse (MAP).

Les services marocains de renseignement ont procédé ce mercredi 03 juin à une vague d’arrestations de neufs présumés membres d’une « cellule terroriste » en lien avec l’État islamique (EI). Parmi les 9 suspects appréhendés dont les identités ne sont pas révélées, un seul aurait appartenu à un réseau de terroristes en rapport avec Al-Qaida en Irak.

Ils sont soupçonnés d’avoir établi des liens avec les responsables de l’organisation de l’État Islamique pour faciliter les départs vers l’Irak et la Syrie, des candidats marocains.

Crée en mars 2015, pour lutter contre le terrorisme, le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ), est la cheville ouvrière de cette opération de démantèlement.

Détermination de l’État Islamique à s’installer au Maroc

Le ministère marocain de l’Intérieur a aussi signalé dans le communiqué la détermination de l’organisation à s’installer coûte que coûte au Maroc : « Le démantèlement de cette cellule terroriste confirme encore une fois la détermination de cette organisation terroriste à élire domicile au Maroc en créant des cellules dormantes ».

Depuis 2014, le Maroc s’est doté d’un dispositif sécuritaire et d’une législation pour mieux lutter et circonscrire la menace terroriste. Des milliers de combattants originaires du Maroc figurent dans ce groupe islamiste.

En 2003, un attentat terroriste a fait 33 victimes à Sidi Moumen, un quartier de Casablanca d’où viennent les neufs présumés interpellés.

Ce démantèlement intervient six mois après celui de janvier 2014 dans l’enclave de Ceuta où trois membres de l’organisation islamique, ont été arrêtés par le BCIJ.