RDC : Valérie Trierweiler et Yamina Benguigui au chevet des femmes violées

En déplacement à Bukavu, une ville de la rive sud-ouest de la République démocratique du Congo (RDC), Valérie Trierweiler, Première dame de France et Yamina Benguigui, ministre déléguée chargée des Français de l’étranger et de la Francophonie, ont fait parler d’elles ce lundi 8 juillet. Dans le cadre d’une visite qui s’inscrit dans la lutte contre les violences sexuelles faites aux femmes vivant en zone de guerre, les deux Françaises ont apporté un soutien moral et financier considérable.

Les femmes de Bukavu à l’honneur. La Première dame de France, Valérie Trierweiler et Yamina Benguigui, ministre déléguée chargée des Français de l’étranger et de la Francophonie, se sont rendues ce lundi 8 juillet en RDC, à la rencontre des femmes qui ont subi des violences sexuelles dans le Nord-Kivu. Une partie de la RDC où s’affrontent, de manière sporadique, armée régulière et milices armées. Des combats qui font souvent des ravages au sein de la population civile, avec un plus lourd tribut que semblent payer les femmes.

« Il faut briser le silence »

Le geste des deux personnalités est plus que symbolique. Leur déplacement, dans cette partie du monde, restera pour les femmes habitantes de Bukavu un souvenir de longue date. Mais au-delà d’une simple visite, elles ont voulu marquer les esprits à travers des discours frappants, mais aussi des actes concrets. « Il n’y a plus de doute. Il faut s’engager. Il faut briser le silence », a martelé Valérie Trierweiler. « Soigner les conséquences des violences ne suffit pas. Il faut s’attaquer aux causes, à savoir la guerre qui fait du corps de la femme un objet sexuel. C’est pourquoi la France a soutenu la résolution de 2008 des Nations-unies et ne ménagera pas ses efforts pour que soit respectée l’intégrité territoriale de la RDC », poursuit la Première dame.

200 000 euros et 2 tonnes de médicaments

Yamina Benguigui corrobore les propos de Valérie Trierweiler et profite de l’occasion pour remettre une légion d’honneur au docteur Denis Mukwege, farouche combattant de la lutte contre les violences sexuelles en RDC et directeur de l’hôpital Panzi. Valérie Trierweiler et Yamina Benguigui ont voulu marquer l’événement à travers des soutiens financiers et logistiques.

Joint en mi-journée par Afrik.com, Sid Rouis, Conseiller spécial de Yamina Benguigui, apporte plus de précision sur cette visite. D’après ce dernier, une aide financière de 200 000 euros ainsi que 2 tonnes de médicaments ont été apportées à l’hôpital de Panzi. Sid Rouis ajoute également que la ministre française va signer une convention de 300 000 euros avec le Programme alimentaire mondial (PAM) dans le cadre de cette visite.

Le Conseiller précise que ce n’est toutefois pas la première fois que Yamina Benguigui se rend dans des zones où des femmes vivent dans la misère et subissent des violences sexuelles. En 2012 déjà, elle s’était rendue à Goma, dans l’Est de la RDC. Elle avait visité un camp de réfugiés.