RDC : Réouverture du parc des Virunga au Congo

Le plus ancien parc d’Afrique, le parc national des Virunga dans l’est de la République démocratique du Congo, va de nouveau accueillir les touristes plus de 8 mois après sa fermeture imposée par plusieurs attaques meurtrières.

Le parc national des Virunga, en République démocratique du Congo, a de nouveau ouvert ses portes aux touristes. Sa fermeture était liée à une série d’attaques dont la dernière en date en avril 2018 avait entraînée la mort de plusieurs rangers et l’enlèvement de deux touristes britanniques. Plus de 180 gardes ont été tués à Virunga au cours des 20 dernières années lors d’affrontements avec des milices locales Maï Maï et des contrebandiers, dont 12 entre mi 2017 et mi 2018 faisant du parc l’un des projets de conservation les plus dangereux au monde.

Le parc Virunga couvre 7 800 kilomètres carrés à l’est de la République démocratique du Congo à la frontière avec l’Ouganda et le Rwanda, dans une ancienne région volcanique recouverte de forêts qui abrite près de la moitié de la population mondiale de gorilles de montagne. Il a été créé en 1925 et est le plus ancien parc national d’Afrique. Il abrite aussi des populations importantes de gorilles des plaines orientales, de chimpanzés, d’okapis, de lions, d’éléphants et d’hippopotames et des centaines d’autres espèces rares qui sont souvent victimes des braconniers..

« Nous avons pris suffisamment de temps pour nous assurer d’une amélioration de la sécurité des visiteurs« , a déclaré Emmanuel Demerode, directeur de Virunga. Le parc a rouvert aux touristes le 15 février.

La guerre dans l’est du Congo entre 1996 et 2003 a tué des millions de personnes, principalement à cause de la faim et de maladies. Depuis la relance du tourisme en 2014, Virunga a accueilli plus de 17 000 visiteurs. « Nous continuons à travailler pour placer la sécurité de notre personnel et de nos visiteurs au cœur de nos opérations« , a déclaré Demerode.