RDC : Martin Fayulu s’en prend à Kabila et Tshisekedi

Comme prévu, les responsables de la coalition Lamuka ont tenu leur marche ce vendredi 17 janvier 2020, jour de commémoration de la mort de Patrice Lumumba. Mais très tôt, les éléments de la police de Kinshasa se sont interposés pour les disperser. Ceci n’a pas empêché Martin Fayulu, initiateur de la marche, d’attaquer une fois de plus l’ancien Président, Joseph Kabila.

Les leaders de la coalition Lamuka n’ont pas manqué le rendez-vous ce 17 janvier pour une marche de protestation et de solidarité. Vêtus de blanc pour assister à la messe dite à la paroisse Sainte Famille, Martin Fayulu, Adolphe Muzito et les militants de la coalition se sont, tout juste après la fin de l’office religieux, engagés dans la marche malgré l’impressionnant dispositif policier en place.

La marche a été stoppée net à la hauteur de Matete par les policiers qui ont dispersé les manifestants à coups de gaz lacrymogènes. Certains médias locaux parlent même de l’arrestation de quelques manifestants qui auraient continué à marcher en dépit des gaz lacrymogènes utilisés. « Tshisekedi et Kabila veulent nous tuer. Nous avons débuté pacifiquement notre marche, mais la police inféodée aux étrangers, a occasionné la violence […]. Peu importe la complicité du régime en place, notre pays ne sera jamais balkanisé », a confié un des manifestants.

C’est sous escorte que Martin Fayulu, lui-même, a été raccompagné à son domicile, à Gombe. Dans des propos qu’il a tenus à l’occasion d’une conférence de presse, l’ancien candidat à l’élection présidentielle s’en prend directement à Joseph Kabila : « Le message à Joseph Kabila, c’est de lui dire qu’on a compris le complot. Et il avait dit qu’il n’y a pas 15 personnes capables de travailler avec lui, c’est-à-dire qu’il n’avait pas 15 personnes autour de lui capables de comprendre sa mission, mais nous qui sommes à l’extérieur nous avons compris sa mission, et qu’il arrête ». Il a aussi adressé un message à Félix Tshisekedi. « Il doit renoncer au deal qu’il a signé avec M. Kabila. Il doit comprendre que tous les Congolais ont compris. »

Ce 17 janvier est la journée de commémoration de l’assassinat en 1961 de Patrice Lumumba, qui fut le tout premier ministre du Congo indépendant : Lire la lettre testament de Patrice Lumumba.