RDC : manifestation de l’opposition, 20 personnes arrêtées

Au moins 20 personnes ont été arrêtées ce lundi à Kinshasa lors d’une manifestation interdite de l’opposition pour réclamer un dialogue national sur le conflit de l’est de la République Démocratique du Congo (RDC).

Regain de tension en République Démocratique du Congo (RDC). Au moins 20 personnes ont été arrêtées ce lundi à Kinshasa, devant le siège de la Mission de l’ONU (Monusco) lors d’une manifestation interdite de l’opposition qui réclamait un dialogue national sur le conflit de l’est du pays.

Ce dialogue a été recommandé dans l’Accord d’Addis-Abeba, signé en février 2013 par la RDC, ainsi que dix autres pays africains, pour mettre fin à l’instabilité chronique dans l’est congolais, qui perdure depuis près de 20 ans.Parmi les mouvements d’opposition : l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), premier parti d’opposition, et l’Union pour la nation congolaise (UNC), troisième parti d’opposition, avaient annoncé un sit-in lundi matin devant la Mission de l’ONU (Monusco).

Les femmes sont les premières victimes du conflit dans l’est de la RDC, en proie à des groupes armés. Elles sont régulièrement violées et massacrées dans l’impunité totale, sous le regard impuissant de l’Etat congolais. Le viol dans l’est du pays a longtemps été dénoncé comme une arme de guerre par des ONG de défense des droits de l’Homme qui œuvrent dans la région pour redonner une nouvelle aux victimes du conflit.