RDC : les pluies diluviennes causent d’énormes dégâts humains et matériels dans la ville d’Uvira

Alors que tous les efforts sont concentrés dans la lutte contre le Covid-19 et l’épidémie d’Ebola en République Démocratique du Congo, Uvira, ville située dans la façade sud-est de ce pays d’Afrique Centrale, vient de connaitre l’une de ses plus grandes catastrophes naturelles suite aux pluies diluviennes qui se sont abattues dans la nuit du jeudi 16 avril à ce vendredi 17 avril.

Un témoin contacté par Afrik.com fait savoir que ces pluies ont provoqué des inondations et le débordement de la rivière Mulongwe, dans plusieurs avenues dont Mulongwe Kalehe, Kabare Hombe et Kakombe. « Les pluies torrentielles, qui se sont abattues sur Uvira de minuit à 09h du matin, viennent de causer plusieurs dégâts matériels dont l’inondation des maisons et la perte de plusieurs vies humaines. Pour l’instant, la ville est sous un choc terrible, il y a paralysie de toutes les activités », note Toyi Mirefu Theodore.

Retour sur le bilan

En effet, le bilan provisoire fourni par Théo Ngwabidje, Gouverneur de la province du Sud-Kivu, fait état de 24 morts, 45 blessés, 3 500 maisons inondées et 5 500 ménages sans abris. « 77 790 personnes sont touchées et nous avons dénombré la destruction des 3500 maisons et 5500 ménages concernés. Les recherches continuent pour retrouver les probables disparus. Ce bilan peut être revu à la hausse. Nous venons de diligenter une mission d’évaluation qui pourra nous produire, en concertation avec les autorités urbaines et municipales, un bilan final », indique-t-il.

Appel à la solidarité

Face à la crise humanitaire causée par ces pluies diluviennes, le chef de l’exécutif provincial plaide pour l’élan de solidarité; ceci par l’assistance aux sinistrés de cette catastrophe naturelle. « Nous lançons un message de solidarité aux organisations humanitaires et philanthropiques, aux associations de développement, aux organismes internationaux et à toute personne de bonne volonté, afin de nous venir en aide pour apporter assistance aux personnes touchées par ce drame », ajoute-t-il.

Cet appel est relayé par la société civile du Sud-Kivu, qui appelle le gouvernement provincial à la planification d’une aide d’urgence aux sinistrés de cette ville. « Le bureau de coordination de la société civile suggère au gouvernement provincial de dépêcher d’urgence une équipe conjointe dans le territoire d’Uvira aux fins de s’enquérir de la situation, évaluer les dégâts et planifier une assistance humanitaire urgente », peut-on lire dans une déclaration  publiée par cette structure citoyenne.

De son côté, la Nouvelle Dynamique de la Société Civile, une autre structure citoyenne  de la région, estime que la délocalisation de cette ville serait une manière efficace de prévenir le pire dans le futur. Jean Chrysostome Kijana, président de cette structure citoyenne pense que la position géographique de cette ville l’expose à des catastrophes naturelles. « Pourquoi ne pas songer à la délocalisation de la ville d’Uvira vers la partie de Kiliba, Lubarika, Luvungi… pour nous permettre de ne plus continuer à compter nos mort ? », a-t-il dit.

Des sources proches de la zone de santé d’Uvira indiquent que ce bilan pourrait s’alourdir en cas de découverte de nouveaux corps dans les décombres. Les mêmes sources rassurent que les blessés poursuivent les soins de santé dans les structures sanitaires de la place.