RDC : le Président Joseph Kabila en Chine

Le Président de la République démocratique du Congo (RDC), Joseph Kabila, est en visite officielle en Chine ce mercredi 2 septembre pour renforcer les relations, notamment économiques entre les deux pays.

Le Président congolais Joseph Kabila est en visite officielle en Chine ce mercredi 2 septembre. L’objectif ? Renforcer les relations entre les deux pays, précise dans un communiqué le Bureau pour la coordination et le suivi du programme sino-congolais. L’occasion aussi pour le dirigeant congolais de participer à la commémoration du 70ème anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale et célébrer les anciens combattants de la RDC qui ont combattu aux côtés des forces alliées pendant la guerre.

A l’occasion de sa visite, le chef de l’Etat congolais rencontrera plusieurs dirigeants dont son homologue, Xin Jinping, « pour examiner l’état des projets sino-congolais et discuter des moyens de renforcer et d’améliorer les relations entre les deux pays », selon le Bureau pour la coordination et le suivi du programme sino-congolais. Il faut dire que ces 25 dernières années, les investissements chinois ainsi que les exportations congolaises vers la Chine, ont augmenté à un rythme rapide et constant.

Durant l’année 2008, ces échanges ont notamment connu une forte progression, lorsque les gouvernements des deux pays ont conclu un contrat de six milliards de dollars, sur des projets de développement d’infrastructures (routes, voies ferrées, construction d’hôpitaux, de centres de santé et d’universités) en échange de projets sino-congolais d’exploitation industrielle de mines.

Ces projets ont permis du transfert « de connaissances essentielles aux deux pays » et de développer de nouvelles opportunités d’investissements pour d’autres partenaires étrangers. Dans ce partenariat innovant, des entreprises sino-congolaises ont aussi créé des milliers d’emplois, pour des congolais, et ont généré d’importantes recettes fiscales », selon Moïse Ekanga Lushyma, secrétaire exécutif du Bureau pour la coordination et le suivi du programme sino-congolais. D’après lui, « le travail abattu fait partie du souci du Président Kabila d’améliorer la vie des congolais et de notre politique de développement de l’emploi et de l’économie à travers le pays ».

Pour Moïse Ekanga Lushyma, « ces projets innovants renforcent la croissance mais aussi créent des opportunités pour d’autres investisseurs étrangers qui sont intéressés à capitaliser sur l’incroyable potentiel de la RDC ».